Se connecter S’abonner

Automobile : le marché a chuté de 20,5% en septembre

Au mois de septembre, 133.835 immatriculations de voitures neuves ont été recensées, a annoncé la Plateforme automobile, vendredi 1er octobre.

Voiture
iStock

Le marché automobile français a reculé de 20,5% en septembre par rapport à septembre 2020, avec 133.835 immatriculations de voitures neuves, révèle vendredi 1er octobre, la Plateforme automobile.

Si sur les neufs premiers mois de l’année, les ventes de voitures particulières neuves ont augmenté de 8% par rapport à la même période en 2020, les perspectives sont « sombres » pour la fin de l’année, a expliqué la PFA. La cause ? Une pénurie de composants électroniques qui impacte un marché déjà affaibli.

1,7 million de ventes de véhicules en 2021

En effet, alors que le début de l’année 2021 a été meilleur que celui de 2020, pandémie de coronavirus oblige, depuis le mois de juin les chiffres de vente sont faibles. Un constat qui a incité la PFA à revoir ses prévisions annuelles à la baisse. Ces dernières prévoient 1,7 million de ventes de véhicules en 2021, contre 1,8 million précédemment.

« L’automobile ne repart pas. La crise automobile est réelle et s’enfonce », a expliqué François Roudier, porte-parole de la PFA. « On est dans quelque chose d’assez divergent par rapport aux autres secteurs économiques », a-t-il précisé. Selon le cabinet AAAdata, « les ventes de voitures continuent à souffrir d’un niveau de commandes qui reste faible et des retards de livraison persistants liés à la pénurie de semi-conducteurs, qui se sont même traduits par des fermetures d’usines ».