Se connecter S’abonner

Gaz et électricité : des mesures positives mais une « réforme de fond » est nécessaire pour la CLCV

Jean Castex a annoncé la mise en place d’un « bouclier tarifaire » pour limiter la flambée des prix du gaz et de l’électricité.

gaz
Crédit : iStock.

La flambée des prix du gaz et de l’électricité touche toute l’Europe. Pour limiter la casse sur les factures des Français, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures, jeudi 30 septembre, et notamment la mise en place d’un « bouclier tarifaire, pour nous prémunir des hausses ». Ainsi, le tarif réglementé du gaz va rester à son tarif d’octobre 2021, et ce, pendant les six prochains mois. Des mesures d’urgence « assez bienvenues », mais qui ne « rassurent pas sur le long terme », souligne la CLCV dans un communiqué, publié vendredi 1er octobre.

Face à cette situation, la CLCV « persiste à demander une baisse de la TVA », précise l’association qui reconnaît que si ce gel est le « bienvenu pour diminuer la pression sur la trésorerie des ménages », les « contours précis » de cette mesure sont encore inconnus. L’association souhaite rouvrir le dialogue avec les pouvoirs publics et souligne qu’une baisse de la TVA « serait donc une mesure additionnelle simple et efficace ». « Elle se justifie, car l’État constituera un important surplus de recettes fiscales sur l’énergie et pourra faire un geste sur le gaz, comme l’y autorise de manière exceptionnelle l’Union européenne », abonde la CLCV.

Hausse maximale de 4 % pour l’électricité

Concernant la facture d’électricité, le Premier ministre a annoncé une hausse maximale de 4 % du prix de l’électricité au tarif réglementé jusqu’à la fin de l’année. Une mesure d’urgence « assez satisfaisante » pour la CLCV.

« Au-delà de cette mesure, il y a matière à améliorer la formule de calcul. Il existe des pistes, techniques, mais tangibles, de modification du calcul du TRV de l’électricité. En résumé, la formule tend à surestimer le surcoût du rationnement du nucléaire des opérateurs alternatifs », explique-t-elle. L’association de consommateurs annonce s’être rapprochée de la Commission de régulation de l’énergie afin de discuter de ces modifications. La CLCV rappelle la nécessité d’engager « une réforme de fond ».