Se connecter S’abonner

L’inflation en nette hausse en 2021

De même que les prix de l’énergie et des matières premières agricoles et minérales, l’inflation a flambé. En neuf mois, sur 2021, elle est passée de 0% à 2,1%.

inflation
Crédit: iStock.

La note de conjoncture de l’Insee est tombée mercredi 6 octobre au soir. Sans surprise, tirée par la hausse des tarifs de l’énergie, bien plus élevés qu’un an plus tôt, et celle des prix des matières premières agricoles et minérales, l’inflation est en forte augmentation depuis le début de l’année. L’inflation est ainsi passé de 0,0% sur un an en décembre 2020 à 2,1% en septembre 2021, selon l’estimation provisoire de l’Insee pour ce mois.

L’inflation sous-jacente, moins affectée par la hausse des prix de l’énergie et des matières premières agricoles, a augmenté plus modérément que l’inflation d’ensemble : elle aurait progressé de 1,3% en septembre sur un an, après un pic à 1,5 % en août dû au décalage des soldes d’été relativement à 2020.

L’inflation des prix de l’alimentation

D’ici la fin de l’année, l’inflation d’ensemble resterait supérieure à 2%. D’après les prévisions de l’Insee, elle atteindrait 2,3% en octobre puis refluerait légèrement à 2,1% en décembre dans l’hypothèse où les prix de l’énergie resteraient élevés, mais s’amenuiseraient. Quant à l’inflation des prix de l’alimentation, elle resterait globalement stable d’ici décembre (1%). Le prix des produits alimentaires hors frais augmenterait, passant de 0,3% en septembre à 0,8% en décembre, du fait de la hausse récente des cours des matières premières agricoles. A l’inverse, les prix alimentaires frais décéléreraient : 4,6% en septembre contre 2,2% en décembre et 1,9% en 2021 contre 7,3% en 2020 à cause du deuxième confinement.

Les prix des produits manufacturés seraient tirés à la hausse par les augmentations récentes des coûts de production industriels : 0,3% sur un an. En revanche, les prix des services ralentiraient légèrement d’ici décembre (1,3%) sous l’effet de la décélération prévue des prix des services de transport (3,1% contre 7,4% en septembre) et la baisse des coûts des services de santé (-1,3%) L’inflation sous-jacente augmenterait quant à elle progressivement durant les prochains mois, pour atteindre 1,5% sur un an en décembre, sous l’impulsion des prix des biens manufacturés.