Se connecter S’abonner

Covid-19 : des escroqueries aux prêts garantis par l’Etat pourraient être détectées en 2022

Les agents de Bercy font face à un nouveau type de fraude des aides de l’Etat lancées pendant la crise du coronavirus.

Bercy
Crédits: iStock.

Alors que des fraudes au fonds de solidarité et au chômage partiel ont été déjà été détectées, une nouvelle escroquerie, cette fois-ci aux prêts garantis par l’Etat (PGE), est surveillée par les agents de Bercy, souligne Le Figaro. Selon le quotidien, les équipes de Tracfin, le service de renseignement financier du ministère de l’Economie, vont se confronter à des cas de détournements de ces prêts, instaurés pendant la crise sanitaire afin de soutenir les entreprises en difficulté.

Pour l’instant, six dossiers de détournement des PGE ont été transmis aux autorités, dont cinq rien qu’au premier trimestre 2021. « Ce type de fraude pourra continuer d’être identifié et traité tout au long de la période de remboursement des échéances, soit dans les six ans suivant l’octroi du prêt », a souligné le service de renseignement dans son rapport d’activité annuel 2020, et rapporté par Le Figaro.

Plusieurs escroqueries aux PGE pourraient être découvertes au printemps 2022, au moment des premières échéances de remboursement de ces emprunts. Usurpation de l’identité d’un chef d’entreprise afin de détourner l’argent du prêt, argent blanchi… Les techniques des fraudeurs sont multiples. 

Des vulnérabilités 

« Les PGE présentent des vulnérabilités liées à l’absence de conditions d’affectation des fonds et d’encadrement quant à leur utilisation finale », avait dénoncé Tracfin dans son rapport annuel, publié en juillet dernier. De son côté, la Fédération bancaire française nuance l’ampleur de ces escroqueries. 

« S’il y a des cas (de fraudes, NDLR), ceux-ci devraient être très peu nombreux. En effet, les PGE n’ont pas été, en France, octroyés sans analyse, et les demandes ont été chacune validées par les établissements bancaires avant leur décaissement », souligne dans Le Figaro la FBF tout en précisant que « dans l’immense majorité des cas, les PGE ont été octroyés aux clients des banques, qu’elles connaissent donc et avec qui elles ont des relations de long terme ».