Se connecter S’abonner

Déplacements : moins chères, plus sûres, les voitures sans permis sont à la mode

Pratiques, moins onéreuses, plus confortables et plus sûres que les deux-roues, les voitures sans permis ont le vent en poupe.

voitures sans permis
Crédit: iStock.

Dans les grandes villes et de manière plus générale dans le sud de la France, les voitures sans permis prennent leur revanche. C’en est fini de leur image de pot de yaourt. Désormais équipées de la climatisation, d’un radar de recul comme les autres automobiles, elles séduisent tout particulièrement les plus jeunes, et surtout leurs parents. Ces derniers voient en effet en elle un moyen de se déplacer moins dangereux que les deux-roues, malgré un coût plus élevé, rapporte France Bleu.

Il faut en effet compter de 6.000 euros à 15.000 euros pour une voiture sans permis neuve. Un montant qui ne freine pas leur succès et qui reste inférieur à celui de la plupart des autres automobiles. Mais, la radio avance un prix des véhicules d’occasion plus accessible, puisque débutant à 4.500 euros. Bridés à 50 km par heure, ces véhicules offrent un autre avantage : ils peuvent être conduits dès l’âge de 14 ans, grâce au permis AM (ancien BSR). Ils sont également plus simples à garer, en raison de leurs petites dimensions.

Le marché de l’électrique appelé à se développer

Alors qu’il existe déjà des modèles électriquespas parmi les plus coûteux – ce marché devrait encore se développer selon les constructeurs contactés par la radio. Et, d’un point de vue statistique, les voitures électriques affichent une accidentologie corporelle parmi les plus faibles. De quoi rassurer leurs utilisateurs.

« Depuis que je me suis lancé dans la voiture sans permis en 1984, j’ai constaté une évolution. Il y a encore cinq ans, les moins de 30 ans n’étaient pas présents parmi nos clients. Aujourd’hui, elle doit représenter 10 % de la clientèle constituée essentiellement par des gens qui n’ont jamais passé leur permis de conduire et habitent à la campagne ou dans l’agglomération nancéienne », explique à l’Est Républicain, Didier Demogeot, responsable du garage ADL situé à Essey-lès-Nancy.