Se connecter S’abonner

Achats sur Internet : un quart des produits testés par la répression des fraudes sont dangereux pour le consommateur 

La DGCCRF a testé la conformité de 450 produits achetés sur Internet entre 2018 et 2021.

Internet
©iStockPhoto

Avec la crise sanitaire, les ventes sur Internet ont considérablement augmenté. Pourtant, les produits qui ne respectent pas les normes sont aussi nombreux. C’est ce que révèle l’enquête de la Direction générale de la concurence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), réalisée entre 2018 et 2021, et publiée dans Le Parisien vendredi 15 octobre. Selon le bilan de cette étude, sur 450 produits achetés sur des marketplaces, 63% ne respectaient pas la réglementation.

Autre information significative, parmi ces produits non conformes, un produit sur quatre (28%) testés par l’organisme dans ses laboratoires s’est révélé dangereux. C’est notamment le cas de 25% des jouets, qui présentent le plus souvent des risques de suffocation ou de strangulation pour les plus petits. Autre produit jugé dangereux : les appareils électriques. Ainsi, 66% des guirlandes électriques passées au crible par la DGCCRF présentaient des risques de chocs électriques, voire d’incendie, précise le quotidien. C’est le cas de 87% des adaptateurs électriques. 

La DGCCRF appelle à la vigilance

Enfin, les bijoux fantaisie sont l’autre catégorie sur laquelle l’étude alerte. En cause ? La présence de métaux lourds cancérigènes et toxiques comme le plomb ou le cadmium. Ainsi, 74% de ces bijoux ont été évalués dangereux. 

Après avoir été informée de la non-conformité des produits, la marketplace doit les retirer dans un délai de 48 heures. En cas de non-respect des règles, après l’amende, l’affaire peut aller en justice. Face à ce phénomène, la DGCCRF appelle à la vigilance des consommateurs.