Se connecter S’abonner

Arnaques : attention aux faux courtiers !

Les arnaques téléphoniques se multiplient ces derniers temps et les faux courtiers font preuve d’ingéniosité pour tromper les épargnants.

propositions frauduleuses
Crédit : iStock.

Un appel à la vigilance est lancé par l’Association française des sociétés financières (ASF) et les associations de défense de consommateurs. Il concerne les pratiques de faux courtiers, dont le nombre est en recrudescence entre 2018 et 2020, qui utilisent des tactiques « de plus en plus rodées et difficiles à détecter », précise le communiqué du 18 octobre. Ainsi, en trois ans, le nombre de fraudes a explosé : 2.038 ont été repérées par les membres de l’ASF, pour un montant de 43 millions d’euros environ. Les escrocs se font passer pour des courtiers qui proposent des solutions de rachat de crédits, à des taux très attractifs. Ils démarchent des consommateurs titulaires d’un ou plusieurs crédits à la consommation.

Mais ces faux courtiers usurpent en fait l’identité de vrais courtiers, dont les noms sont connus du grand public, explique l’ASF. Ils réussissent à obtenir les données personnelles de leurs victimes et à souscrire à un crédit à leur nom, auprès d’un autre établissement. Le consommateur trompé se retrouve avec un nouveau crédit, en plus de ses anciens, non remboursés. Les fonds ont été alors détournés par le faux courtier.

Ne pas croire aux offres trop alléchantes

Les signataires de l’appel à la vigilance donnent alors des conseils aux consommateurs pour éviter de tomber dans le piège. D’abord, il faut se méfier des offres « trop alléchantes »«Un taux d’intérêt très bas ou encore un accès au crédit sans conditions doivent vous mettre la puce à l’oreille », précise le communiqué. Puis, il ne faut jamais transférer les fonds reçus de la part d’un établissement financier à quelqu’un, courtier ou autre. Il faut surtout contacter l’établissement pour lequel le courtier prétend travailler, en utilisant les coordonnées publiques sur le site internet de la société, et toujours privilégier le contact direct avec l’établissement prêteur. Enfin, les autorités de contrôle mettent à jour des listes noires avec les entreprises considérées comme frauduleuses, à consulter en ligne.