Se connecter S’abonner

Réforme des retraites : pour la Cour des comptes, elle est incontournable

Sans réforme, la pérennité du régime des retraites ne sera pas assurée, estime la Cour des comptes dans une note. Pour elle, des « départs à la retraite plus tardifs » sont nécessaires.

réforme des retraites pension retraite questions réponses
Crédit: iStock.

Un régime déficitaire de 13 milliards d’euros actuellement et qui le restera au moins pendant les dix prochaines années si rien n’est fait, la nécessité d’envisager des « départs à la retraite plus tardifs », etc. Dans une note publiée jeudi 21 octobre, la Cour des comptes se dit favorable à une réforme des retraites. La réalisation d’« efforts » lui paraît incontournable pour résorber les déficits, mais aussi pour renforcer l’équité. S’ils évoquent plusieurs pistes pour rééquilibrer le système des retraites, les Sages insistent tout particulièrement sur le report de l’âge.

Le document souligne que les dépenses de retraite représentent 14,7% du produit intérieur brut (PIB) de la France. « La maîtrise des dépenses de retraite passe par un recul des âges de départ à la retraite ou une baisse du niveau relatif des pensions ». Une deuxième option qui passerait par une hausse des cotisations, alors que la France fait partie des pays de l’Union européenne où le taux de prélèvement obligatoire est parmi les plus élevés. De quoi limiter « les marges de manœuvre ».

« Une concertation approfondie »

De manière générale, la Cour des comptes encourage « la simplification des règles et leur harmonisation entre régimes, quelles qu’en soient les modalités ». Dans ce but, elle n’exclut pas d’aller « jusqu’à la fusion de l’ensemble des régimes dans un système unifié ». Les magistrats sont également favorables à la convergence des règles de calcul des retraites entre les secteurs public, privé et les régimes spéciaux, dans le but d’harmoniser les droits familiaux et conjugaux de retraite. Et dans le cas des métiers permettant de partir plus tôt à la retraite, elle verrait d’un bon œil un réexamen systématique en cas de négociation catégorielle du périmètre.

Mais avant tout, la note insiste sur l’importance d’« une concertation approfondie pour en faire comprendre les objectifs et un calendrier de mise en œuvre suffisamment étalé pour en faciliter l’acceptation et permettre les adaptations nécessaires dans les entreprises ». Sans quoi, aucune réforme ne sera acceptée.