Se connecter S’abonner

Argent liquide : 8 Français sur 10 y restent attachés

Une majorité de Français choisissent d’utiliser du cash pour les petits achats du quotidien ou pour les actes de solidarité.

impôts
iStock

Avec la pandémie de Covid-19, le paiement par carte bancaire sans contact s’est développé. Pourtant, l’argent liquide est toujours utilisé par les Français. Selon une étude menée par l’Ifop pour la Monnaie de Paris, ils sont même 8 Français sur 10 à y être encore attachés. Ainsi, 91% des Français interrogés ont affirmé avoir recours régulièrement aux espèces. 70% d’entre eux déclarent les utiliser au quotidien. Ils sont seulement 9% à ne jamais y avoir recours.

L’utilisation du cash est le plus souvent destinée aux petits achats du quotidien, précise l’étude. 87% des Français se servent de l’argent liquide chez le boulanger, le fleuriste ou encore au marché. Ils sont aussi 75% à l’utiliser pour donner un pourboire. 72% des répondants affirment y avoir recours pour acheter des aliments dans un distributeur automatique, et 64% pour donner de l’argent à des proches. Enfin, 46% des personnes interrogées dépensent leurs espèces pour payer des courses alimentaires. 

Des avantages fonctionnels à l’argent liquide

Selon l’enquête, les Français attribuent plusieurs avantages fonctionnels aux espèces : les absences de frais additionnels (95%), la facilitation des échanges entre particuliers (94%), universels (93%), la garantie de la vie privée (92%) et de la sécurité (91%). Pour les personnes interrogées, en plus de son aspect pratique, la matérialité des espèces en fait un moyen de transmission de la valeur de l’argent aux plus jeunes (92%) mais aussi d’une culture, d’un pays, d’un patrimoine et de valeurs communes (80%). Par ailleurs, 83% des répondants affirment craindre la disparition de l’argent liquide.

« Cette étude confirme l’attachement des Français aux espèces comme moyen de paiement, en dépit du développement des alternatives dématérialisées. La liberté de choix entre les moyens de paiement demeure, plus que jamais, un pilier de la confiance dans la monnaie », souligne Marc Schwartz, le président-directeur général de la Monnaie de Paris.