Se connecter S’abonner

Chômage de longue durée : 8.000 euros accordés aux entreprises proposant des contrats de professionnalisation

Le « plan de réduction des tensions de recrutement » prévoit, en plus des primes destinées aux chômeurs de longue durée, une aide aux entreprises qui leur proposeront un contrat de professionnalisation.

Chômage
Crédit: iStock.

Faire reculer le chômage de longue durée est l’un des objectifs visés par le gouvernement. Pour ce faire, deux décrets ont été publiés au Journal officiel du samedi 30 octobre. L’un encadre l’octroi d’une aide exceptionnelle de 1.000 euros aux chômeurs sans emploi depuis au moins un an, sous réserve qu’ils suivent une formation. L’autre instaure une aide d’un montant de 8.000 euros, octroyée aux entreprises qui prendront en contrat de professionnalisation des chômeurs de longue durée.

Depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, ceux-ci sont plus nombreux (+10%). Aussi, il a été décidé de mettre en place une aide de 8.000 euros. Celle-ci sera versée par l’Etat aux employeurs qui signeront des contrats de professionnalisation entre le 1er novembre 2021 et le 30 juin 2022, avec des demandeurs d’emploi âgés d’au moins 30 ans. Car les plus jeunes bénéficient déjà d’un dispositif d’aide au retour à l’emploi. Le plan “ 1 jeune, 1 solution” contient, notamment, une prime de 5.000 euros pour le recrutement d’un mineur et une de 8.000 euros pour un jeune majeur.

Une aide versée en deux fois

Comme nous vous l’expliquions il y a peu, l’autre décret valide la mise en place d’une aide exceptionnelle de 1.000 euros allouée à certains demandeurs d’emploi, au chômage depuis plus d’un an, se formant en entreprise sur les métiers qui recrutent. « Cette aide est destinée à faciliter l’accès à l’emploi des personnes les plus éloignées, souvent confrontées à des difficultés matérielles qui les freinent pour revenir dans le monde du travail », indique le décret. Un premier versement de 50 % sera effectué un mois après l’entrée en formation. Le solde de l’aide est versé à la fin de celle-ci.