Se connecter S’abonner

Emploi : neuf salariés sur dix pensent que leurs collègues s’ennuient au travail

Pour 89% des Français, les gens s’ennuient dans leur pratique professionnelle, selon un sondage, surtout dans les grandes entreprises.

Entreprises
Crédit : iStock.

Le travail, c’est l’ennui pour une majorité de Français. C’est en tout cas ce que pensent les personnes interrogées dans un sondage pour Elevo, réalisé par OpinionWay et publié par Franceinfo le 30 novembre : 64% des sondés disent que les gens s’ennuient parfois dans leur pratique professionnelle et 25% pensent que cela arrive souvent, soit 89% en tout, près de neuf personnes sur dix. Mais cela concerne surtout les grandes entreprises, car il n’y aurait que 9% de salariés qui s’ennuieraient dans les très petites entreprises (TPE). De plus, 60% estiment que l’ennui est plus important dans l’administration que dans le privé.

Pourquoi les travailleurs s’ennuient-ils ? Parce que leurs tâches manquent d’intérêt pour deux personnes sur trois. Ils sont près de la moitié à éprouver un sentiment d’inutilité. Ensuite, ils citent les horaires comme raison, trop contraignants, et leurs collègues, qu’ils trouvent assommants. De plus, les sondés pensent que le télétravail provoque moins d’ennui que de travailler au bureau, puisque six personnes sur dix affirment que le présentiel est ennuyeux, relève la radio d’information. Ainsi, de 70% ont des solutions et voudraient que leur hiérarchie les écoute. Les salariés devraient être entendus pour leurs initiatives et se sentir plus impliqués pour contrer l’ennui.

Bars, restaurants

Parmi les idées proposées pour tromper l’ennui, il y a le fait de s’engager dans une ONG, ou encore de participer à des salons professionnels. La formation est aussi une solution pour près d’un sondé sur trois. Ils sont aussi partants pour des moments partagés avec leurs collègues, grâce à l’installation de bars, restaurants, terrasses ou jardins à l’endroit où ils travaillent. Mais avec la cinquième vague de Covid-19 et l’arrivée d’un nouveau variant, les restrictions sont à nouveau plus sévères en entreprise et les moments de convivialité sont pour l’instant à éviter.