Se connecter S’abonner

Covid-19 : l’exécutif recommande d’augmenter le télétravail

Jean Castex a encouragé, lundi 6 décembre, les entreprises à recourir davantage au télétravail, quand cela est possible, afin de limiter la propagation du Covid-19. Il n’exclut cependant pas d’imposer cette pratique dans les prochains jours.

télétravail
Crédit: iStock.

Face à la cinquième vague de Covid-19, l’exécutif se contente pour le moment d’inciter les entreprises à recourir davantage au télétravail. Mais, comme l’a expliqué le Premier ministre, Jean Castex, lundi 6 décembre, il se réserve la possibilité de passer à une obligation. Un point sera fait dans huit jours. Lors de la prise de parole qui a fait suite au conseil de défense sanitaire, il a donc demandé aux entreprises de proposer à leurs employés de télétravailler deux à trois jours par semaine, « sous réserve, bien sûr, des contraintes liées à l’organisation du travail et de la situation des salariés ».

« Beaucoup d’entreprises incitent d’ores et déjà leurs salariés à télétravailler davantage dans le cadre des accords qu’elles ont conclus au titre du dialogue social. C’est la bonne méthode. Il faut que sur l’ensemble du territoire, toutes les entreprises qui le peuvent et ne le font pas mobilisent pour le télétravail », a-t-il déclaré.

Un « point d’ici à une semaine »

Pour le moment, il ne s’agit que d’une incitation et les entreprises qui ne changeront pas leurs pratiques ne risquent aucune sanction. Cependant, « nous comptons sur leur pleine mobilisation. Nous ferons le point d’ici une semaine pour mesurer l’évolution des pratiques », a indiqué Jean Castex. « Et si cela ne fonctionnait pas par la voix de la recommandation, ce qui est notre choix, nous serions amenés à passer par celle d’une obligation », ajoute le chef du gouvernement.

En septembre dernier, une étude réalisée auprès de 15.000 salariés, par l’Ugict-CGT, en partenariat avec la Dares et la Drees, aboutissait à un résultat sans appel : 98% des sondés souhaitaient poursuivre le télétravail. Une large majorité affichait également une préférence pour le travail mixte, combinant présentiel et travail à la maison.