Se connecter S’abonner

Consommation : la grande distribution autorisée à vendre des autotests jusqu’au 31 janvier

Un arrêté autorise la vente des autotests par les grandes surfaces jusqu’au 31 décembre.

Autotests
Crédit Photo : Alexandra Koch – Pixabay

Plusieurs enseignes de la grande distribution souhaitaient pouvoir vendre des autotests dans leurs linéaires, aux côtés des masques sanitaires et du gel hydroalcoolique. Un arrêté publié au Journal officiel du mardi 28 décembre, leur donne cette possibilité, mais seulement jusqu’au 31 janvier 2022. Le texte, signé par Olivier Véran, le ministre de la Santé, rappelle que « ces dispositifs médicaux sont réservés aux personnes asymptomatiques pour leur seul usage personnel ».

Jusqu’à maintenant, la vente des autotests était réservée aux pharmacies. Mais face aux ruptures de stocks et à l’explosion de la demande à l’approche des fêtes de fin d’année, les patrons de Système U, E.Leclerc, Lidl ou encore Intermarché appellaient, depuis plusieurs jours, à en faire autant. Et ils ajoutaient qu’ils vendraient les autotests à prix coûtant. 

Autour de deux euros

Au micro de RTL, Dominique Schelcher, le président de Système U, a confirmé cette décision. « L’arrêté autorisant la vente d’autotests est paru ce matin. Nous allons les proposer à prix coûtant dans nos magasins dans les prochains jours. Voilà un service attendu par nos clients, tout comme les masques et les gels ». Le prix des autotests devrait donc avoisiner les deux euros. Sur Twitter, Michel-Edouard Leclerc, le patron du groupe E.Leclerc, a parlé d’ « une décision juste et utile », assurant également qu’aucun profit ne sera réalisé sur les ventes de ces produits.