Se connecter S’abonner

Transports : la voiture reste le moyen privilégié pour se déplacer au quotidien

Bien que les français soient conscients de l’impact écologique de leurs trajets en voiture, seule une petite minorité souhaite se convertir aux transports collectifs, selon une nouvelle étude.

voiture
Crédit: iStock.

En voiture Simone ! Même s’ils comprennent l’intérêt néfaste que présente la voiture pour l’environnement, les Français continuent de plébisciter ce moyen de transport pour se déplacer au quotidien. Et ils ont du mal à lever le pied pour se diriger vers des transports plus propres. C’est en tout cas ce que met en exergue un sondage réalisé par Ipsos pour la Fabrique de la Cité, un think tank créé par le groupe Vinci en 2010 portant sur les mobilités urbaines, et relayé par Les Echos. Ils sont ainsi 91% de sondés à souhaiter « pouvoir réduire l’impact écologique de leurs déplacements ». Pourtant, 73 % estiment « difficile, voire impossible d’avoir recours à une solution de mobilité moins polluante que la voiture individuelle ».

La voiture continue de dominer

Aujourd’hui, si l’on observe les chiffres de l’étude, on peut constater que les déplacements du quotidiens s’effectuent en voiture dans 76% des cas. Ce chiffre inclut environ 3% d’autopartage. Les trajets sont plus importants en zone rurale (86%) et périurbaines (86%). En Île-de-France, ce chiffre baisse à 55%. Sur le territoire national, l’utilisation des transports en commun est loin derrière avec 29% d’utilisateurs. Cependant, plus de la moitié des Franciliens le plébiscitent (53 %).

D’après d’un autre sondage récemment commandé à l’Ifop par l’Union des transports publics et ferroviaires, on apprenait pourtant que dans les villes de plus de 50.000 habitants, 60% de la population utilisait les transports en commun. Mais la crise sanitaire est passée par là. Et avec elle, la peur d’être contaminé dans ces espaces clos collectifs a fait fuir certains usagers. De plus, l’accessibilité parfois contraignante des transports collectifs pousse les Français à se rabattre sur la voiture, même si certaines mairies ont fait de l’utilisation des transports en commun, un argument de campagne voire un cheval de bataille.

La voiture est majoritairement considérée comme « pratique, confortable et suffisamment rapide » pour les trajets étudiés. Les transports en commun eux, ont l’avantage d’être « bon marché » et « écologiques ». Mais ils sont 76% d’automobilistes à avoir répondu en ligne à souhaiter s’en passer, invoquant des raisons économiques, de temps et écologiques.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais

Concrètement environ 90% des sondés souhaitent£«  réduire l’empreinte écologique de leurs trajets. Mais les solutions à court terme ne leur permettent pas de se diriger vers les transports collectifs. Ils ne sont que 21% à estimer pouvoir utiliser davantage les transports en commun à l’avenir. Et ces mêmes sondés pensent pourtant que ce secteur est celui où il faut investir massivement à moyen terme. Comprenez ici : faites ce que je dis, pas ce que je fais.

D’autres solutions existent, et elles sont envisagées : 36% des sondés se disent favorables à l’achat d’une voiture électrique ou hybride. Quelque 18% songe à adopter l’écoconduite et 11% pourraient accepter de covoiturer. Enfin, 14% songent à acheter un véhicule thermique plus récent. La Fabrique de la Cité conclut qu’il est « envisageable pour les urbains, mais beaucoup plus compliqué ailleurs » d’utiliser d’autres modes que la voiture pour les déplacements quotidiens.