Se connecter S’abonner

Logement : les chaudières au fioul interdites dès juillet 2022

Dans sa politique de lutte contre le changement climatique, le gouvernement fait paraître un décret qui condamne l’installation de chaudières utilisant le fioul et le charbon à partir du 1er juillet prochain.

chaudière
Crédit: iStock;

L’année 2022 signe-t-elle la fin des chaudières au fioul et au charbon ? Un décret paru au Journal officiel le 6 janvier dernier va clairement dans cette direction : « Pour pouvoir être installé dans un bâtiment, y compris en remplacement d’un équipement existant, un équipement de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire » doit respecter un niveau d’émissions de gaz à effet de serre « inférieur à 300g CO2eq/kWh PCI » (soit 300 grammes d’émissions de CO2 par kilowattheure). 

Ce texte, dont l’entrée en vigueur est prévue le 1er juillet prochain, vise à limiter les émissions de gaz à effet de serre des équipements de chauffage individuel et inciter à utiliser des solutions moins polluantes (équipements utilisant les réseaux de chaleur, les pompes à chaleur, le chauffage au bois, l’énergie solaire, la géothermie, le gaz ou des appareils utilisant un biocombustible liquide). « Ce plafond (300g CO2eq/kWh PCI) conduit à exclure l’installation d’équipements neufs fonctionnant au charbon ou au fioul, qui conduirait à pérenniser pour plusieurs années des modes de chauffage fortement émetteurs de gaz à effet de serre », ajoute un communiqué du ministère de la Transition écologique

Trois millions de personnes concernées

Si ce dispositif s’inscrit dans la politique menée par le gouvernement de lutter contre le changement climatique, il n’en reste pas moins que trois millions de ménages sont concernés par cette interdiction. Selon un communiqué de la filière biofioul, alternative au fioul domestique fossile, repris par BFMTV, le fioul domestique est « la 3e énergie de chauffage en France », chauffant « près de 4 millions de bâtiments dont plus de 3 millions de maisons individuelles en résidence principale ».

Alors, pour convaincre les Français de remplacer leur chaudière au fioul par des équipements de chauffage et de production d’eau chaude plus vertueux sur le plan environnemental (il sera toutefois possible de la faire réparer en cas de panne ou de l’adapter pour fonctionner avec du biofioul), le ministère de la Transition écologique a mis en place en 2019 un dispositif. Son nom : le « coup de pouce chauffage ». Ce soutien financier peut aller jusqu’à 4.000 euros pour les ménages les plus modestes. Selon Le Revenu, en cumulant les subventions, il est même possible d’obtenir 10.000 euros d’aides pour remplacer son ancien équipement. Il est par exemple possible de cumuler le coup de pouce chauffage avec MaPrimeRénov’. A noter qu’à la fin novembre 2021, 330.000 changements de chauffage au fioul ont été réalisés depuis 2019.