Se connecter S’abonner

Compte formation, faux colis…Les arnaques se multiplient en France

Les tentatives d’hameçonnage par mail ou par téléphone se multiplient depuis plusieurs mois.

fraude
Crédit: iStock.


La technique frauduleuse du phishing a été la première cybermalveillance rencontrée tant par les particuliers que les professionnels en 2020 et 2021, rapporte La Dépêche, vendredi 28 janvier. « Environ 2.500.000 visiteurs se sont rendus sur cybermalveillance.gouv.fr en 2021 », explique dans le quotidien, Jean-Jacques Latour, responsable expertise de cette plateforme de prévention et d’assistance. « 1.300.000 d’entre eux, donc plus de la moitié, s’y sont rendus pour consulter des contenus relatifs au hameçonnage », ajoute-t-il.

Parmi les arnaques les plus courantes, on retrouve celle au Compte personnel de formation (CPF). La démarche est bien ficelée : les escrocs invitent les personnes contactées à se connecter à leur compte CPF et à s’inscrire à une formation factice. Les frais de cette formation sont ensuite débités. « Bien souvent, l’escroc laisse entendre qu’il est mandaté par des organismes officiels, tels que Pôle emploi ou le ministère du Travail, ce qui n’est pas le cas », détaille au journal Jean-Jaques Latour. Ainsi, depuis 2019, 14.300 personnes auraient été victimes de cette arnaque. Montant du préjudice ? Près de 16 millions d’euros.

Les arnaques par SMS explosent

Autre arnaque répandue, celle aux faux colis. Les victimes sont contactées par SMS par des fraudeurs qui se font passer pour des sociétés de transport comme La Poste ou UPS. Le message signale le plus souvent que le transporteur a tenté d’effectuer une livraison d’un colis et que des frais d’expédition ou d’affranchissement sont nécessaires pour que cette dernière aboutisse. 

Comme l’explique Jean-Jacques Latour, cette méthode est en pleine expansion. Les consommateurs sont appelés à la prudence. « Les gens ont tendance à se dire que si on leur envoie un SMS sur leur numéro de téléphone, c’est qu’on les connaît. Ils sont plus en confiance qu’avec les mails, pour lesquels ils commencent à faire attention. L’hameçonnage par SMS a donc plus tendance à fonctionner », alerte dans La Dépêche, le professionnel.