Se connecter S’abonner

Pouvoir d’achat : les effets des propositions des candidats à la présidentielle laissent les Français sceptiques

Les Français sont partagés. D’un côté, ils se déclarent séduits par les propositions des candidats à la présidentielle de 2022, de l’autre, ils ne sont pas convaincus.

Pouvoir d'achat
©iStockPhoto

Entre la hausse des prix du gaz, de l’électricité et des carburants, le pouvoir d’achat est la préoccupation principale des Français à l’approche de l’élection présidentielle de 2022. Selon une étude Odoxa, réalisée pour le compte du Figaro, 54% des Français déclarent que le pouvoir d’achat est le thème qui influencera le plus leur vote en avril prochain. Il devance la santé (26%), l’immigration (23%), la sécurité et la lutte contre le terrorisme (22%), l’environnement (22%) ou encore l’éducation (15%).

Les sympathisants de La France insoumise (LFI) sont 75% à placer en tête le pouvoir d’achat, qui est la préoccupation majeure de 57% de ceux qui se sentent proches du Rassemblement national (RN), de 55% de l’électorat du Parti socialiste (PS) ou encore de 51% de l’électorat La République en marche (LREM). Les soutiens de Reconquête!, le parti d’Eric Zemmour, accordent une plus grande attention à l’immigration (75%), comme 42% des sympathisants des Républicains (LR). Les sondés proches d’Europe Ecologie – Les Verts, eux, braquent leur regard sur les mesures environnementales (73%).

Défiscalisation, baisse de la TVA

Les sondés pensent que Marine Le Pen, la candidate RN, est la plus à même de soutenir le pouvoir d’achat des Français (26%), devant Jean-Luc Mélenchon (23%), Valérie Pécresse (18%) et Emmanuel Macron (17%). Si les mesures pour soutenir le pouvoir d’achat présentées par les différents candidats à la présidentielle paraissent « efficaces » aux sondés, la baisse de la TVA sur les biens de première nécessité proposée par Jean-Luc Mélenchon comme la baisse de la TVA sur l’énergie et les carburants avancée par Marine Le Pen et Anne Hidalgo leur semblent les plus efficaces, précise le quotidien.

Les Français sont aussi conquis par la promesse de défiscalisation des heures supplémentaires de Valérie Pécresse et d’Eric Zemmour. Et 80% d’entre eux saluent la mesure de la candidate de hausse des salaires de 3% au courant de l’été 2022, grâce à une baisse des charges sociales dès l’été 2022. Mais pour le moment, « les Français sont sceptiques sur la capacité des candidats à améliorer leur pouvoir d’achat : aucun d’entre eux n’apparaît crédible en la matière », explique Le Figaro, reprenant l’étude.