Se connecter S’abonner

Nouveaux moyens de paiement : les Français adhèrent à la modernité

Selon une importante part de Français, la dématérialisation des moyens de paiement apporte de multiples avantages. Quelques données chiffrées.

nouveaux moyens de paiement
Crédit: iStock.

Les nouveaux moyens de paiement font désormais partie du quotidien de nombreux Français, qui dressent un bilan plutôt positif de leur émergence. C’est en tout cas ce que met en exergue une étude sur le sujet menée par de l’Observatoire Cetelem. Ils sont ainsi 75% d’interrogés à estimer qu’il s’agit d’une bonne chose de manière générale. Le chiffre monte à 77% pour une utilisation personnelle. De plus, les Français se sont appropriées ces nouveaux outils. D’ailleurs, 56% des sondés indiquent les avoir choisis plutôt qu’il ne leur ont été imposés. Et, selon eux, la dématérialisation des moyens de paiement apporte de nombreux avantages. Ils sont plus rapides, pratiques et faciles, selon huit Français sur dix. En revanche, 55% estiment que la dématérialisation les conduit à dépenser davantage. 34% des sondés admettent que c’est leur cas.

Avec ou sans contact

Avec ou sans contact, plus de neuf Français sur dix favorisent l’utilisation de la carte bancaire lorsqu’ils achètent en magasin. Soit 93%. Loin devant les espèces (33%) ou encore les chèques (8%). Même chose lorsqu’il s’agit de faire des achats en ligne. Les deux tiers des sondés (66%) indiquent utiliser leur carte bleue. Les 34% restants favorisent des applications de type portefeuille électronique (ApplePay, GooglePay, PayPal…). Quand ils payent leur traditionnelle baguette de pain, 78% des Français la règlent par carte avec insertion et 76% avec le mode sans contact.

Alors que la place des espèces décline (35% des Français déclarent les utiliser moins souvent qu’il y a trois ans), le sans contact continue de progresser. D’ailleurs, 53% des utilisateurs de ce moyen de paiement indiquent l’utiliser encore davantage aujourd’hui. La variation de l’insertion de la carte dans le terminal est toute relative : 24% l’utilisent plus qu’il y a trois ans, 25%, moins, et 29%, à niveau identique. En revanche, le paiement via smartphone (via NFC ou portefeuille électronique) connaît une poussée impressionnante. Ainsi, parmi les 42% de sondés qui déclarent l’utiliser, plus de la moitié (23%) indiquent le faire plus qu’il y a trois ans.

Mensualités contraintes et prélèvements automatiques

En moyenne, les Français dépensent 100€ par mois pour payer leurs abonnements de loisirs. Pour les mensualités contraintes, c’est plus de 250€. Parmi les personnes interrogées, 43% estiment avoir le même nombre d’abonnements de loisirs qu’il y a trois ans. Dans le détail, aujourd’hui, 30% estiment en avoir plus, et 27%, moins. Mais, au cours des trois dernières années, près de la moitié (48%) des sondés ont perçu une augmentation globale du montant prélevé de leurs mensualités contraintes. Aussi, seulement un tiers (33%) ont indiqué avoir pris plus d’engagements, signe que l’inflation des prix est passée par là.

Qu’en est-il des prélèvements automatiques ? Les Français sondés sont 79% à reconnaître évaluer facilement leurs dépenses grâce à ce mode de paiement. Avec une notion toute relative de la facilité (50% considèrent que c’est plutôt facile contre 29% qui estiment que c’est très facile). Passer par le prélèvement automatique permet également aux Français de faire un état des lieux de leurs diverses souscriptions (74%), ou de suivre les éventuelles augmentations tarifaires (71%), voire de résilier leurs engagements pour 65% d’entre eux.

Des nouveaux moyens de paiement avec le vent en poupe

Pour les Français, les « nouveaux moyens de paiement » renvoient à deux modalités principales. D’abord, l’utilisation de la carte bancaire sans contact. Ensuite, le paiement par portefeuille électronique (des applications telles que PayPal, Paylib ou ApplePay). Six Français interrogés sur dix disent avoir déjà utilisé l’une d’entre elles. Et 36% disent les utiliser rapidement. Et cela ne concerne pas que les jeunes car plus de la moitié des 50 ans et plus admet y avoir déjà eu recours. Mêmes proportions chez les moins de 35 ans.

Et si les applications de paiement par portefeuille électronique suscitent la confiance de leurs utilisateurs (70%), il n’en va pas de même pour les autres solutions de paiement dématérialisées moins connues. Ainsi, 43% des sondés font confiance aux applications et sites de collectes ou cagnottes, 41% à celles qui transfèrent d’argent grâce aux coordonnées téléphoniques, etc. Mais les applications bancaires, elles, ont la cote. D’ailleurs 65% des Français reconnaissent déjà avoir utilisé l’application de paiement de leur banque et 88% leur font confiance.

« Buy now, pay later »

Une autre option existe. Il s’agit du service « Buy now, pay later » ou BNPL. Grâce à ce procédé, les utilisateurs peuvent payer plusieurs fois sans frais. Mais les Français sont partagés sur ce service. Si 44% d’entre eux indiquent l’utiliser et 54% en apprécier le principe, les trois quarts des sondés (74%) considèrent qu’il s’agit d’une incitation à acheter immédiatement au lieu de différer son achat. 61% pensent même qu’il pousse à acheter des produits plus chers.

Pour la majorité des Français (55%), le BNPL représente plutôt une solution ponctuelle à des difficultés, contre un mode de paiement à part entière pour les autres (45%). Il est aussi perçu comme un piège parfois dangereux, qui ne permet pas de se rendre compte du montant total de la facture (54%), plutôt que comme un facilitateur dans la gestion du budget (46%). Au bout du compte, 41% des Français estiment que le « Buy now, pay later » fait dépenser plus, et seuls 19%, qu’il fait dépenser moins. Et vous, vous laisserez-vous tenter ?