Se connecter S’abonner

Énergie : 22 milliards d’euros prévus pour compenser l’inflation

Le gel des prix du gaz devrait coûter 10 milliards d’euros sur l’intégralité de l’année 2022, contre 1,2 milliard d’euros budgété jusqu’ici. Pour compenser une forte inflation.

inflation
Crédit: iStock.

Face à la hausse des prix de l’énergie, le gouvernement français a prévu de dépenser de l’ordre de 22 milliards d’euros en mesures de soutien au pouvoir d’achat, a indiqué lundi 7 mars, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Le gel des prix du gaz devrait coûter « sans doute 10 milliards d’euros sur l’intégralité de l’année 2022 », contre 1,2 milliard d’euros budgété jusqu’ici, a-t-il expliqué sur RMC/BFM TV. L’objectif étant de compenser l’inflation.

« Le plafonnement des tarifs de l’électricité » a quant à lui coûté « 8 milliards d’euros et l’indemnité inflation 4 milliards d’euros », a détaillé le ministre. « La facture totale s’élève à plus de 20 milliards d’euros sur la seule protection de nos compatriotes contre la flambée des prix de l’énergie« , a-t-il conclu.

Le bouclier tarifaire, « une dépense qui protège les Français »

« Le bouclier tarifaire » dégainé par le gouvernement contre la hausse des prix de l’énergie « va coûter cher », avait reconnu quelques minutes plus tôt le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt. « On peut regretter que cela creuse le déficit », a-t-il déclaré sur France Bleu Drôme Ardèche. « Mais si nous n’avions pas mis en place ce bouclier tarifaire, la facture d’électricité des Français aurait augmenté de 50% au mois de février, la facture de gaz de 40%. Oui c’est de l’argent public, oui c’est de la dépense, mais c’est une dépense qui protège les Français », a argumenté Olivier Dussopt.

En hausse depuis plusieurs mois, les prix à la pompe s’approchent du seuil historique de 2 euros le litre. Tiré par le conflit entre la Russie et l’Ukraine, le prix du gaz a lui atteint lundi matin un nouveau record sur le marché européen, à près de 350 euros le mégawattheure.

Mercredi, le président Emmanuel Macron a demandé au Premier ministre Jean Castex d’élaborer « un plan de résilience économique et social » pour répondre aux difficultés qui découlent du conflit russo-ukrainien, notamment la hausse des prix de l’énergie et des matières premières. En ce qui concerne les entreprises françaises, Bruno Le Maire s’est prononcé vendredi pour « un soutien ciblé et massif aux secteurs qui en ont besoin ».