Se connecter S’abonner

Guerre en Ukraine : acheminer des bitcoins vers la banque centrale ukrainienne, c’est possible !

Alors que la guerre en Ukraine continue de faire rage, l’aide s’organise en France et à l’international. Détails.

Guerre en Ukraine
Crédit: iStock.


Aider face à la guerre en Ukraine. Lundi 14 mars 2022, le gouvernement ukrainien a lancé un site en partenariat avec les plateformes de cryptomonnaies FTX et Everstake. Le but ? Acheminer, vers la Banque nationale ukrainienne des cryptomonnaies levées en soutien au pays face à l’invasion russe, explique Ouest France. Cette initiative, qui porte le nom de « Aid for Ukraine », dispose d’un site internet. Sur celui-ci, il est possible pour les internautes de faire des dons dans dix cryptomonnaies différentes, parmi lesquelles le bitcoin, l’ether et même le doge coin. « Les cryptomonnaies jouent un rôle significatif dans la défense de l’Ukraine », a estimé le vice-ministre ukrainien de la Transformation numérique Oleksandr Bornyakov, cité dans un communiqué.

Une aide précieuse à l’heure de la guerre en Ukraine

« Les actifs en cryptomonnaies se sont révélés être d’une aide extrêmement précieuse pour faciliter les flux de financement vers les citoyens et les soldats ukrainiens et pour sensibiliser et susciter l’intérêt de l’opinion publique mondiale », a-t-il poursuivi. Et si les donateurs potentiels souhaitent participer au moyen d’une autre cryptomonnaie que celles listées sur le site, c’est également possible. En partie grâce à Everstake, l’un des mastodontes du secteur en Ukraine. Ainsi, contribuer via les NFT, jetons non-fongibles sous forme de certificats d’authenticité d’un objet numérique devrait également être possible.

Grâce à la plateforme d’échange FTX, il sera possible de convertir les fonds en dollars. Puis de les acheminer vers la Banque nationale d’Ukraine. Kuna, la plateforme d’échanges de cryptomonnaies participe également à cette initiative.

Vers 23h30, lundi 14 mars 2022, le site de « Aid For Ukraine » indiquait que près de 50 millions de dollars avaient été levés depuis le début du conflit. Il affiche aujourd’hui un objectif de 200 millions de dollars. L’argent récolté permettra de soutenir les troupes militaires ainsi que les civils « ayant cruellement besoin d’aide humanitaire », précisent les membres du partenariat dans le communiqué.