Se connecter S’abonner

Voitures électriques : des prix en passe de flamber ?

La demande de matières premières explose, à l’image du nickel, indispensable à la production de batteries pour voitures électriques. Détails.

voitures électriques
Crédit: iStock.

Des voitures électriques sur l’asphalte européen. A compter de 2035, l’intégralité des voitures vendues en Europe devra être strictement électrique. Dans certains pays du Vieux continent, on ambitionne même d’avancer cette échéance. Pourtant, l’idée de ce futur plus écologique sur les routes européennes se heurte à des réalités qui pourraient bien décaler les échéances pourtant lointaines. Pour quelles raisons ? D’abord parce que plusieurs pays membres (Tchéquie, Allemagne Italie) ont annoncé qu’ils ne respecteraient pas cette directive. Ensuite, en raison de la guerre qui se déroule actuellement à l’est de l’Europe, en Ukraine, rappelle 20minutes.

Voitures électriques et nickel

Si certains pays, comme la Norvège, souhaitent bannir les voitures non-électriques à compter de 2025, les constructeurs font tout leur possible pour s’aligner sur cette trajectoire. Et ainsi, développer leur offre électrique. Mais pour y parvenir, il faut de la matière première. Et la demande explose, ainsi que les prix, à l’image du nickel, indispensable à la production de batteries pour voitures électriques.

Depuis janvier 2022, le cours du nickel avait augmenté de 76%. Si 7% du total utilisé provient de Russie (deuxième plus important producteur au monde derrière l’Indonésie), son cours a augmenté de 250% en l’espace de deux jours. Aujourd’hui, il faut compter 100.000 dollars la tonne. Une explosion des prix qui sera répercutée sur le prix des voitures non-thermiques et non-hybrides. Et cela risque de décaler le calendrier souhaité par l’Europe.