Se connecter S’abonner

CPF : votre employeur vous doit peut-être 3000 euros

Certaines conditions obligent les employeurs à la tête d’entreprises de plus de cinquante personnes de verser une telle somme sur leur compte CPF. Détails.

CPF
Crédit : iStock.

Et si vous receviez 3.000 euros sur votre compte professionnel de formation (CPF) ? Cette aubaine pourrait vous profiter, et ce n’est pas un canular, explique Le Figaro. Pour cela, il faut que vous soyez salarié dans une entreprise d’au moins 50 personnes et que votre employeur ne vous ait pas proposé d’entretien professionnel au cours des six dernières années. Ils avaient jusqu’à jeudi 31 mars pour vous verser cette somme sur votre CPF. Même chose et même montant pour les formations non-obligatoires. Les CDI, CDD, contrats d’intérim à temps plein ou partiel, alternants ou contrats d’apprentissage, sont tous concernés. A condition qu’ils qu’ils aient au minimum deux ans d’ancienneté.

En effet, tous les deux ans, les entreprises doivent obligatoirement organiser un entretien professionnel autour des perspectives d’évolution de leurs salariés. A cette occasion, sont évoquées diverses formations pouvant consolider les compétences du salarié dans divers domaines. C’est aussi à ce moment-là que l’employeur doit évoquer avec son employé la façon dont celui-ci gère son compte personnel de formation. Tous les six ans, il doit organiser un état des lieux récapitulatif. En théorie, la règle est obligatoire pour toutes les entreprises. Mais la sanction de 3.000 euros ne s’applique qu’aux entreprises d’au minimum 50 salariés. Si son employé(e) revient d’un congé maternité, parental, ou maladie de longue date, l’employeur est également contraint d’organiser un entretien professionnel.