Se connecter S’abonner

Salaires : des augmentations plus faibles que prévu

En 2022, l’augmentation médiane des salaires devrait s’élever à 2,35 %. Un niveau proche de celui d’avant-crise, il y a deux ans.

salaires
Crédit : iStock.

Les négociations annuelles des salaires dans les entreprises se terminent. L’ensemble des salariés peuvent savoir s’ils ont ou non été augmentés en regardant attentivement leur paye d’avril. Mais la situation actuelle sur fond de crise, de gel des salaires et d’inflation au plus haut, risque d’en refroidir certains.

En effet, selon les données du cabinet Deloitte, relayées par BFMTV, les augmentations devraient être plus faibles qu’espéré. Cette année, l’augmentation médiane s’élève à 2,35 %. Un niveau proche de celui d’avant-crise, il y a deux ans. La crise sanitaire a conduit les entreprises à la prudence, causant un impact sur la trésorerie.

En 2022, un quart des entreprises versera la « prime Macron » à ses salariés

De plus, le contexte de guerre en Ukraine n’as pas permis d’entrevoir un espoir de hausse des salaires. Certaines entreprises ont donc envisagé des alternatives comme la possibilité de télétravailler plus régulièrement ou à travers l’obtention de primes. En 2022, un quart des entreprises a prévu de verser la « prime Macron » à ses salariés pour un montant moyen de 500 euros, contre 21% l’an dernier. Pour retenir certains salariés et éviter le phénomène de « Grande démission » qui a lieu aux Etats-Unis, les entreprises misent sur les augmentations individuelles.

Concernant le salaire minimum, le Smic sera revalorisé le 1er mai pour la troisième fois en sept mois. Il devrait atteindre la barre des 1.300 euros net. Selon une estimation du ministère du Travail, le Smic va augmenter automatiquement le 1er mai entre 2,4 % et 2,6 % du fait de l’inflation enregistrée ces quatre derniers mois. Une revalorisation qui devrait bénéficier directement à près de deux millions de salariés.