Se connecter S’abonner

La production industrielle recule de 0,9% au mois de février

La production industrielle reste ainsi toujours inférieure de 4,6% à son niveau d’avant la pandémie. Explications.

production industrielle
Saint Quentin Fallavier Nord Isere le 23/02/2019 : Construit par le promoteur Quartus, la construction de la gigantesque plateforme logistique d Intermarche avance a grand pas. Situe a la peripherie du parc de Chesnes dans la zone industrielle de saint quentin Fallavier, c est une plateforme logistique d envergure d une superficie de 71 000 m2 entierement automatisee realisee par le promoteur Quartus logistique pour le groupement les Mousquetaires. //07ALLILIMAGES_1652.373/1904051210/Credit:ALLILI MOURAD/SIPA/1904051212

La production industrielle a reculé en France de 0,9% en février par rapport à janvier, restant toujours inférieure de 4,6% à son niveau d’avant la pandémie, a rapporté l’Insee mardi. La seule production manufacturière s’est elle repliée de 0,5%, après une forte progression de 2,2% en janvier, mais se situe toujours 4,5% en dessous de son niveau d’avant la pandémie, a précisé l’Institut national de la statistique et des études économiques.

Après des hausses en janvier, la production industrielle recule de 1,3% dans la catégorie « autres industries »

Dans le détail, après des hausses en janvier, la production a rechuté de 1,3% dans la catégorie « autres industries », qui regroupe notamment le textile, le bois, la chimie ou la pharmacie, ainsi que de 2,7% dans les industries extractives, l’énergie et l’eau. La baisse déjà observée en janvier s’est poursuivie dans les matériels de transport (-1,8% après -4,3% en janvier), en particulier dans l’automobile.

A l’inverse, la production a poursuivi sa progression dans les biens d’équipement (+1,5%), les industries agro-alimentaires (+0,9%) et la cokéfaction-raffinage (+0,6%). Par rapport au niveau d’avant-crise sanitaire, « la production demeure en retrait (…) dans la plupart des branches industrielles », souligne l’Insee. Ainsi elle est en « très fort recul » dans les matériels de transport (-27,6%), mais « plus contenue » dans les industries extractives, l’énergie et l’eau (-1,5%) et les biens d’équipement (-1%). En revanche, elle a dépassé son niveau d’avant la pandémie dans les industries agro-alimentaires (+2,1%) et la cokéfaction-raffinage (+2,9%).