Se connecter S’abonner

Energie : Emmanuel Macron souhaite prolonger le bouclier tarifaire

La prolongation du bouclier tarifaire pourrait peser sur les finances publiques. Le gel des tarifs du gaz coûterait 10 milliards d’euros.

bouclier tarifaire
Crédit : iStock.

L’énergie : une des clés du deuxième tour ? Ce lundi 11 avril, Emmanuel Macron s’est exprimé sur le pouvoir d’achat en annonçant, auprès de BFMTV, vouloir prolonger le bouclier tarifaire sur l’énergie. Une mesure qui risque de peser sur les finances publiques. Les précédentes mesures du gouvernement ont déjà coûté plusieurs dizaines de milliards d’euros.

En premier lieu, le gel des tarifs du gaz l’automne dernier. Le gouvernement avait budgété 1,2 milliard d’euros pour le financer. Mais le conflit en Ukraine mené par la Russie a fait augmenter les prix sur les marchés. Prévu jusqu’à juin 2022, le blocage aura finalement lieu jusqu’à la fin de l’année 2022. L’Etat devra débourser 10 milliards d’euros.

En février dernier, le prix de l’électricité limité à 4%

Par la suite, il a été question du plafonnement des tarifs réglementés de l’électricité. Ces derniers sont recalculés tous les six mois en fonction de l’évolution des cours. En février dernier, le gouvernement avait limité la hausse des prix à 4%, au lieu de 40%, rappelle BFMTV. Une décision qui coûte actuellement 8 milliards d’euros aux finances publiques. Mais la facture pourrait augmenter si le gouvernement prend la décision de prolonger ce plafonnement l’été prochain.

De nombreuses conclusions dépendent des cours du gaz et de l’électricité amenés à évoluer dans les prochains mois. Mais la facture risque d’être salée. En ajoutant l’indemnité inflation d’environ 4 milliards d’euros, et la réduction de 15 centimes par litre de carburant, soit 2,8 milliards d’euros, le total atteindrait près de 26 milliards d’euros, selon les estimations de Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie. Prolonger le bouclier tarifaire relèverait donc la facture de plusieurs milliards d’euros.