Se connecter S’abonner

MaPrimeRénov’ : qui sont les bénéficiaires du bonus de 1.000 euros pour l’installation d’une chaudière ?

A partir du 15 avril et jusqu’à fin 2022, l’aide accordée pour l’installation d’une chaudière à énergie renouvelable pourra être augmentée de 1.000 euros.

chaudière
Crédit: iStock;

A partir du 15 avril et jusqu’à fin 2022, une aide sera accordée aux ménages qui remplacent une chaudière alimentée par des énergies fossiles par l’installation d’une chaudière à énergie renouvelable. Ce bonus de 1.000 euros s’ajoute à l’aide MaPrimeRénov’ déjà en vigueur pour ce type de travaux. 

Il a été mis en place dans le cadre du plan de résilience économique et sociale instauré par le gouvernement face à la hausse des prix de l’énergie. Pour bénéficier de cette aide, les propriétaires occupants et les propriétaires bailleurs peuvent aller sur les sites france-renov.gouv.fr ou maprimerenov.gouv.fr

Les équipements éligibles

Parmi les équipements éligibles, on retrouve les chaudières à alimentation automatique et à alimentation manuelle fonctionnant au bois ou autre biomasse. Autres équipements permettant de bénéficier de l’aide : ceux de production de chauffage fonctionnant à l’énergie solaire thermique. Les pompes à chaleur géothermiques ou solarothermiques sont également concernées. Enfin, cette aide doit permettre de financer les équipements de production de chaleur fonctionnant à l’énergie solaire thermique, ainsi que les pompes à chaleur air/eau. 

« Cela concerne tous les ménages déjà éligibles aux aides MaPrimeRénov’ pour ce type d’opération. C’est une mesure d’accélération juste, simple, efficace et cohérente avec notre action en faveur d’une moindre dépendance aux énergies fossiles », affirmait le ministère de la Transition écologique dans un communiqué publié en mars dernier. 

« Ainsi, il sera encore plus avantageux pour les ménages les plus modestes de choisir une pompe à chaleur ou une chaudière biomasse et de se passer du gaz : ils pourront obtenir jusqu’à 9.000 euros d’aides (MaPrimeRénov et Certificats d’économies d’énergie) contre 8.000 euros auparavant », ajoutait-il.