Se connecter S’abonner

Emploi : l’embauche se maintient au 1er trimestre, selon l’Urssaf

L’Urssaf a recensé plus de 2,4 millions déclarations d’embauche au premier trimestre 2022. Malgré un léger recul, elles restent à un niveau élevé.

Crédit : iStock.

Le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois (hors intérim) a baissé très légèrement au premier trimestre (-0,5%), mais est resté à un haut niveau avec plus de 2,4 millions de déclarations, a indiqué mercredi l’Urssaf. Au 4e trimestre 2021, les déclarations d’embauche s’étaient stabilisées (+0,3%) après une forte hausse au trimestre précédent, atteignant alors un « pic historique », selon les données de l’Urssaf Caisse nationale (ex-Acoss). Elles restent au 1er trimestre 2022 au-dessus de 2,4 millions pour le troisième trimestre consécutif.

Les déclarations d’embauche en baisse dans les TPE

Les embauches en CDI sont stables (-0,1% après + 2,9%) tandis que celles en CDD de plus d’un mois diminuent de 0,9% (après -2,2%). Par rapport au dernier trimestre 2019, juste avant le déclenchement de la crise liée au Covid-19, les déclarations d’embauches de plus d’un mois augmentent de 11,7%. 

Au 1er trimestre 2022, l’évolution des embauches de plus d’un mois est contrastée selon la taille de l’entreprise : elles continuent de diminuer dans les entreprises de moins de 20 salariés (TPE, -3,9% après -1,6%) et poursuivent leur progression dans les structures de plus grande taille (+2% après +1,7%). 

Par secteurs, les déclarations d’embauche de plus d’un mois augmentent légèrement dans l’industrie (+0,6%, après +3,4%), se contractent dans la construction (-3,8%, après -0,3%) et se stabilisent dans le tertiaire (-0,2%, après +1,6%). Leur niveau dépasse très nettement celui enregistré au dernier trimestre 2019 dans l’industrie (+14,3%) et dans le tertiaire (+13%). L’écart est beaucoup plus mesuré (+0,6 %) dans la construction, secteur qui a globalement moins pâti de la crise.