Se connecter S’abonner

Climat des affaires : en France, nouvelle dégradation au mois d’avril

En mars, le climat des affaires avait nettement baissé, dans la foulée du déclenchement de la guerre en Ukraine, qui a aggravé l’inflation et les difficultés d’approvisionnement des entreprises

climat des affaires
Credit: Sébastien SALOM GOMIS/SIPA

Le climat des affaires a continué de se détériorer en avril, en particulier dans le commerce de détail, même s’il reste encore au-dessus de sa moyenne de longue période, a rapporté l’Insee jeudi. L’indicateur synthétique qui mesure l’opinion des chefs d’entreprise interrogés par l’Insee est passé de 107 en mars à 106 en avril, a détaillé l’Institut national de la statistique.

En mars, le climat des affaires avait nettement baissé, dans la foulée du déclenchement de la guerre en Ukraine, qui a aggravé l’inflation et les difficultés d’approvisionnement des entreprises. En avril, dans le commerce de détail, la baisse est également importante, avec un solde d’opinion passé de 99 à 93, car « les anticipations des chefs d’entreprises du secteur concernant leurs perspectives d’activité sont de nouveau orientées à la baisse », explique l’Insee.

A l’inverse, le climat des affaires est stable dans les services (109) et « s’éclaircit légèrement » dans l’industrie (108, +1 point), grâce à de meilleures perspectives sur « les carnets de commandes, globaux comme étrangers ». L’amélioration est un peu plus importante dans le bâtiment (116, +2), davantage d’entreprises prévoyant une augmentation des prix qu’elles pratiquent même si elles sont moins optimistes sur leurs perspectives d’activité.