Se connecter S’abonner

Transports : les Outre-mer, destination de plus en plus chère

Les transports de personnes par avion avaient été fortement impactés par la crise sanitaire. Ils repartent à la hausse, avec des augmentations à la clé.

vacances

13,5%. C’est le pourcentage d’augmentation qu’ont subi les prix moyens des transports aériens à destination des Outre-mer depuis la France métropolitaine, en mars sur un an. Cependant, ils restent inférieurs aux niveaux de 2019 d’après des chiffres officiels relayés par Le Parisien jeudi 21 avril 2022. « Le premier trimestre de 2022 se termine par des prix de billets d’avion au départ de France en hausse de 6,1 % par rapport à mars 2021, toutes destinations confondues », selon l’indice des prix du transport aérien de passagers (IPTAP), publié par le gouvernement.

Une hausse qui intervient à l’heure de la guerre en Ukraine, mais aussi de la reprise progressive du transport aérien au sortir de la crise sanitaire et d’inflation. Celle-ci cache de fortes disparités. En effet, « au départ de métropole, les prix augmentent de 1 % sur le réseau intérieur et 6,2 % sur le réseau international par rapport à mars 2021 », selon le ministère de la Transition écologique qui publie l’IPTAP tous les mois.

Des transports fragilisés par la crise sanitaire

Et dans le détail, si les tarifs entre destinations françaises n’ont presque pas bougé, c’est parce qu’il existe des situations très contrastées entre « une baisse conséquente du prix des billets sur les liaisons intramétropolitaines (-8,3 %) et une forte hausse sur le réseau Métropole-Outre-mer (+ 13,5 %) ». Au départ de ces territoires ultramarins, la tendance est encore plus marquée : une explosion des prix des billets d’avion « avec des tarifs en hausse de 14,3 % » sur un an, observe le ministère.

« Cette tendance touche les quatre départements mais c’est à nouveau au départ de La Réunion que les prix affichent les hausses les plus fortes, à la fois sur les liaisons intra-OM et à destination de la métropole (+ 30 %) », précise la même source. « Malgré cette dynamique, et à l’exception de la Guyane, le niveau des prix des billets reste inférieur à ceux constatés en 2019 », avant la pandémie qui a provoqué la désertification des avions et obligé les compagnies à moins voler.

Mais les liaisons entre la métropole et l’Outre-mer sont restées en bonne forme. Et leur reprise a été nette. Rien d’étonnant au regard de leur rôle de continuité territoriale. D’après les chiffres communiqués par le groupe ADP, gestionnaire des aéroports parisiens, en mars 2022, les liaisons avaient retrouvé 82,5% de leur niveau de mars 2022. A titre de comparaison, au même moment, Orly et Roissy n’avaient retrouvé que 68,7 % de leurs passagers d’il y a trois ans.