Se connecter S’abonner

Croissance : coup d’œil sur les régions qui ont enregistré les plus fortes hausses depuis 2000

Ce n’est pas dans l’Hexagone que la croissance économique a été la plus dynamique. Il faut davantage se tourner vers les Outre-mer.

croissance
Crédit: iStock.

La croissance. À l’heure où l’inflation galope sérieusement, elle est un sujet qui préoccupe de nombreux Français. Dans le pays, entre 2000 et 2019, la production de richesses a bondi de 18%. Dans le détail, le PIB tricolore en volume est passé de 1.823,7 milliards d’euros à 2.332 milliards d’euros, rapporte BFMTV. Dans la note de l’Insee publiée jeudi 5 mai, il est précisé que chacune des régions a contribué – à des degrés différents – à l’avènement de ces chiffres. Pour établir ces données, l’institut de la statistique a volontairement exclu l’année 2020 et son choc économique lié à la crise sanitaire.

Dans certaines régions, l’activité s’est très modestement accrue. A ce titre, le PIB par habitant en volume n’a que faiblement augmenté dans le Grand-Est (+0,19% en moyenne par an), en Bourgogne-Franche-Comté (+0,2%), dans le Centre-Val de Loire (+0,27%) et en Normandie (+0,29%). Dans ces zones, la faible progression de la productivité apparente du travail peut expliquer cette hausse minime.

La croissance dans les Outre-mer

En revanche, l’Ile-de-France et la Corse ont su tirer leur épingle du jeu pour s’octroyer, avec 1,04% et 0,98% de croissance annuelle moyenne entre 2000 et 2019, le titre des régions de France métropolitaine où la croissance a été le plus élevée ces vingt dernières années, devant la Provence-Alpes Côte d’Azur (0,89% par an). La région parisienne profite d’abord d’une croissance soutenue du PIB par emploi (+0,98% par an). La croissance de l’île de Beauté et de la Région Paca s’explique en revanche par l’augmentation du nombre d’emplois par habitant (+0,45% et +0,43% par an).

Mais ce n’est pas dans l’Hexagone que la croissance économique a été la plus dynamique. Il faut en effet se tourner vers les Outre-mer où la hausse du PIB par habitant a été bien plus élevée. En Guadeloupe par exemple où, entre 2000 et 2019, un augmentation de 1,8% par an est à noter. En Martinique celle-ci est de +1,7% et +1,4% à la Réunion sur la même période. En revanche, faute d’une diminution du nombre d’emplois par habitant en Guyane (-1,03% par an), l’enfer vert se positionne en queue du classement des Drom-Com. Enfin, malgré ces bons chiffres pour les Outre-mer, dans ces territoires, le PIB par habitant y est nettement inférieur à celui qui est observé dans les régions de France métropolitaine.