Se connecter S’abonner

Vacances des seniors : un coup de pouce financier à l’approche de l’été

Si ce groupe de seniors a pu partir en week-end, c’est grâce à une subvention de 150 euros accordée par l’Agence nationale pour les chèques vacances (ANCV).

seniors

« C’est formidable un séjour comme ça, ça me fait sortir de mes habitudes, de ma solitude », affirme Odette, 90 ans à Sud Ouest. Pendant cinq jours, la nonagénaire a découvert un village de vacances à Forges-les-Eaux, en Normandie. 13 autres seniors venus comme elle de Hazebrouck, entre Lille et Dunkerque, l’ont accompagnée.

Un programme chargé attendait ce petit groupe de retraités. Entre les excursions en bord de mer ou dans des villages pittoresques, les thés dansants, les soirées karaoké ou les après-midi crêpes… il n’y avait pas de temps à perdre. Si ce week-end a pu avoir lieu, c’est grâce à une subvention de 150 euros accordée par l’Agence nationale des chèques-vacances (ANCV). Cet organisme public finance ses actions sociales grâce à la vente aux comités d’entreprises des chèques distribués aux salariés. Le séjour a coûté 193 euros, hors transport.

L’aide de 150 euros (ou 180 euros pour un séjour de huit jours) est soumise à un plafond de revenu, sauf pour les proches aidants. Mais les seniors non éligibles à la subvention ont la possibilité de partir : « Des gens qui sortent peu de chez eux, qui n’ont pas de culture vacances et cherchent à rompre leur isolement, indique Dominique Ktorza, en charge des politiques sociales à l’ANCV. Le maintien du lien social contribue à prévenir la dépendance », insiste-t-elle.

Plus de 60.000 vacanciers de plus de 60 ans déjà inscrits

Depuis 2007, plus de 650.000 personnes, dont 25.000 aidants, ont bénéficié de ce programme. En 2019, l’Agence a consacré quelque 9 millions d’euros pour aider 85.000 seniors à se ressourcer. La pandémie a freiné, un temps, les réservations mais elles repartent à la hausse depuis cette année. Plus de 60.000 vacanciers de plus de 60 ans se sont déjà inscrits, auprès de différents porteurs de projet qui proposent quelque 200 destinations.

Odette, qui a des difficultés à se déplacer, admet « avoir hésité » avant de s’inscrire. Mais l’ancienne institutrice a été convaincue par la présence de douze aidants également du voyage. Ce sont des élèves en bac pro « services à la personne » au lycée Depoorter de Hazebrouck, souhaitant exercer dans les métiers de l’aide aux personnes âgées. Pendant cinq jours, les lycéens accompagnent et aident les seniors. « J’ai été animatrice pour enfants, mais je n’aurais jamais pensé partir avec des personnes âgées », sourit Marie Declercq, 20 ans, l’une des stagiaires accompagnantes. « J’avais un peu d’appréhension, mais tout se passe très bien », déclare la jeune femme. Un métier qu’elle juge mal payé, mais « valorisant ».