Se connecter S’abonner

Alcool, lessive… ces produits dont les prix baissent malgré l’inflation

Malgré l’inflation, le prix des alcools pour des apéritifs anisés a chuté de 2,09%. C’est également le cas pour les shampoings et lessives, autour des -1 %.

Smic

L’inflation galopante a fait exploser le prix des pâtes, de la viande hachée, des mouchoirs jetables… la liste est longue. Mais existe-t-il des produits qui, à l’inverse, coûtent moins cher ? Selon les données fournies par l’institut Iri, relayées par Le Parisien, la réponse est oui. Parmi les articles dont les prix baissent le plus, on retrouve certains alcools. En haut du classement, ceux nécessaires pour des apéritifs anisés, avec -2,09 % sur un an. C’est également le cas d’articles de la catégorie hygiène-beauté. Shampoings et lessives sont autour des -1 %, les brosses à dents à -2,17 % et les produits pour lave-vaisselle frôlent les -3 %.

Cette tendance s’explique, car, dans le cadre de la loi Egalim, promulguée en 2019, les produits alimentaires ne peuvent plus faire l’objet de promotions supérieures à 34 %. Par ailleurs, les enseignes de la grande distribution doivent faire au moins 10 % de marges sur les ventes de produits alimentaires. Ce qui explique les hausses tarifaires. « Depuis, par ricochet, les articles d’hygiène, qui ne sont pas concernés par ces dispositions, ont fait l’objet de très fortes promotions, les enseignes souhaitant rester attractives », explique Emily Mayer, en charge des produits de grande consommation chez Iri.

La loi Egalim 2, protectrice ?

Également, afin de protéger la rémunération des agriculteurs, la nouvelle loi Egalim 2, appliquée depuis le 1er janvier 2022, permet de répercuter la hausse des coûts des matières premières sur les prix négociés à la grande distribution. L’occasion pour les enseignes de baisser encore plus les tarifs des produits hygiéniques, par exemple.

« Ces industriels doivent pourtant faire face à une hausse du coût de fabrication, leurs prix ont augmenté, déclare un cadre d’un distributeur. Mais nous comme d’autres, nous n’avons pas lâché le levier promo. » Avec des remises allant jusqu’à 70 % voire 90 % sur les lessives ou les capsules pour les lave-vaisselle, entre autres.

Et pour les alcools ? « Il s’agit de la conséquence d’un amendement apporté en novembre à la loi Egalim 2 », précise ce cadre. Le lobby de l’alcool a obtenu gain de cause sur les taxes spécifiques aux alcools. Elles ne sont plus prises en compte dans le calcul du seuil de revente à perte de 10 %. Ce qui a mécaniquement fait diminuer le prix de ces produits. Ainsi, une bouteille de Ricard qui coûtait plus de 20 euros depuis le 1er janvier 2019 revient aujourd’hui entre 19,10 € et 19,50 €.