Se connecter S’abonner

Bonus auto : les Français de plus en plus écolos ?

De nombreux Français ont obtenu un bonus auto durant la première partie de l’année 2022. Des chiffres qui indiquent un verdissement relatif de la flotte automobile française.

budget

Le bonus auto a le vent en poupe. C’est en tout cas le constat qui peut être établi, au regard des données communiqués aux Echos par le ministère de la Transition énergétique. En effet, au premier semestre 2022, 172.000 bonus ont été attribués, ce qui représente un coût total de 625 millions d’euros.

Cette aide qui, depuis deux ans, peut être accordée aux Français qui achètent ou louent sur une longue durée une voiture neuve qui émet moins de gaz polluants, s’additionne à la prime à la conversion et rencontre de plus en plus d’adeptes, notamment grâce au succès des voitures électriques. Ainsi, alors qu’en 2018, la France accordait 50.000 bonus auto, ce chiffre avoisinait les 264.000 en 2021 (soit 1,07 milliard d’euros).

Le bonus auto en chiffres

Dans le détail, sur ces 172.000 bonus accordés sur les six premiers mois de l’année, 100.000 ont été attribués suite à l’achat de voitures électriques, 37.000 pour des hybrides rechargeables et 13.000 pour des voitures électriques d’occasion, expliquent nos confrères. Les 22.000 restants, ont été attribués pour l’acquisition de véhicules utilitaires légers roulant à l’électricité et à l’hydrogène ou même pour celle de quadricycles à moteur. Et devant cet engouement, Bercy a dû renflouer de 400 millions d’euros le budget alloué au verdissement de la flotte automobile dans le projet de loi de finances rectificative pour 2022.

Pour contrer l’inflation qui touche de nombreux produits du quotidien, le bons écologique sera finalement maintenu à 6.000 euros maximum, jusqu’à fin 2022. De plus, ceux qui achètent un véhicule coûtant 47.000 euros pourront également en bénéficier. Mais la mise en place de cette flotte plus verte prend du temps. « J’espère qu’on pourra commencer ce dispositif en cours d’année prochaine », a récemment déclaré Clément Beaune, le nouveau ministre des Transports.

« Beaucoup [de Français] ne peuvent absolument pas se payer un véhicule électrique car c’est très cher », avait admis Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances. Aujourd’hui les véhicules électriques ou hybrides représentent environ 12% et 7% de la flotte automobile française.