Se connecter S’abonner

La sécheresse va-t-elle avoir un impact sur la production laitière ?

Alors que les épisodes de sécheresse se multiplient ces dernières semaines dans l’Hexagone, les récoltes de fourrage, nécessaires à la fabrication du lait, ont été moins importantes.

sécheresse
Crédit: iStock.

Une pénurie de lait peut-elle être provoquée par la sécheresse dans les prochains mois ? C’est en tout cas ce qu’anticipe Yannick Fialip, le président de la commission économique de la FNSEA, qui s’est exprimé au micro de Franceinfo. « Pour faire du lait, il faut des fourrages, essentiellement de la luzerne et du maïs qui ont peu poussé cette année », indique-t-il.

« On a des animaux, qui sont dans les prés habituellement en cette période, qui n’ont plus rien à manger », explique le représentant du syndicat agricole. « Il faut apporter des fourrages stockés ce printemps, qui étaient destinés à alimenter les animaux l’hiver, que l’on utilise dès le mois de juillet et le mois d’août. (…) On est très inquiet sur la capacité de beaucoup d’éleveurs à pouvoir nourrir leurs troupeaux sur l’ensemble de l’hiver 2022-2023 », poursuit-il.

Nouvel épisode de chaleur (et de sécheresse) en vue

Dans l’Hexagone, la quasi-totalité des départements sont soumis à des restrictions d’eau. Un phénomène qui questionne alors que la France métropolitaine s’apprête à vivre une nouvelle vague de chaleur dans les prochains jours. À compter de la moitié du mois d’août, la sécheresse des sols pourrait s’aggraver « sur un grand nombre de régions », prévoit Météo France, qui anticipe une nouvelle hausse des températures dès dimanche.

Mais comment faire ? « Il faut qu’on puisse activer le fond de calamité dans bon nombre de départements pour donner de la trésorerie à des éleveurs », propose Yannick Fialip. Selon le syndicaliste, de telles aides « permettraient d’acheter des fourrages, financés à 50 % par les éleveurs et à 50 % par l’État ». Il plaide enfin pour une augmentation du prix du lait.