Se connecter S’abonner

Streaming : les abonnements fragilisent le budget des ménages

Selon une étude, les dépenses comme l’abonnement streaming sont chiffrées à près de 37 euros par mois, soit plus de 400 euros par an.

streaming
Crédit : Pixabay.

Netflix, Amazon, Disney, Spotify… on ne compte plus les abonnements de streaming. Pour s’abonner, il faut souvent débourser une dizaine d’euros pour chacun. Et cela finit par peser lourd dans le portefeuille, explique Le Figaro« Le poids des abonnements dans le budget des ménages est un sujet que l’on voit monter en puissance depuis quelque temps », précise Jörg Müller, chargé de recherche au Crédoc, organisme qui étudie les conditions de vie des Français.

Plus la famille s’agrandit, plus les prix montent. « Cela monte très vite. Il suffit que l’on ait des enfants adolescents ayant d’autres goûts, et on se retrouve vite à payer six ou sept abonnements pour toute la famille », ajoute le chercheur. Selon une étude Submix de BearingPoint, ces dépenses loisirs sont chiffrées à près de 37 euros par mois, soit plus de 400 euros par an.

« Pour les ménages les plus modestes, l’accumulation de ces petites lignes peut venir mettre à mal un budget déjà fragilisé par l’augmentation du coût de la vie », souligne Mark Béguery, directeur des particuliers à la Banque de France. Ces dernières années, les dépenses d’abonnements ont explosé. Plusieurs structures associatives aident les ménages à se positionner. « On ne va pas dire aux gens d’arrêter de vivre, mais on peut leur conseiller de garder un seul abonnement, plutôt que plusieurs », explique Pauline Dujardin, juriste à l’association Crésus.

44 % des Français ont limité leur budget « loisirs à la maison »

Ces dépenses viennent s’ajouter à d’autres factures comme celles de l’électricité, du gaz, de la box internet ou encore du mobile. L’inflation pousse aussi beaucoup de Français à faire le ménage dans leurs souscriptions. Selon une récente étude de l’institut Nielsen, 44 % des Français ont limité leur budget « loisirs à la maison ». Au premier trimestre et pour la première fois en dix ans, Netflix a perdu des abonnés dans le monde. L’inflation y est pour quelque chose.

Pour faire des économies, de nombreux clients partagent leurs codes d’accès, en échange d’accès à d’autres offres, par exemple. Certaines start-up comme Diivii, qui se présente comme le « Blablacar de l’abonnement » l’ont bien comprisUn particulier cède ses droits à la connexion qu’il n’utilise pas dans le cadre d’abonnements premium (comportant 4 ou 5 accès simultanés). En échange, il reçoit de l’argent ou peut choisir de s’abonner à des offres. « On passe d’un coût annuel de 575 euros à 145 euros, pour bénéficier d’un abonnement Netflix, Spotify, PlayStation et Amazon Prime. C’est vraiment un gain de pouvoir d’achat », précise Anthony Chemaly, cofondateur de Diivii. La plateforme lancée en mai compte déjà 15.000 utilisateurs.