Se connecter S’abonner

Vacances : louer son jardin peut rapporter gros

Pressés par le temps ou par un budget vacances trop serré, certains Français trouvent des astuces pour déconnecter sans trop dépenser.

vacances
Crédit : iStock.

Partir se mettre au vert, le temps d’un après-midi, c’est possible. C’est d’ailleurs ce que font certains habitants de grandes villes n’ayant pas la possibilité de partir longtemps et trop loin, rapporte franceinfo. À l’image de Jérémy Benchetrit, qui, depuis trois ans, passe par le site jardins-prives.com. « Ça pallie le fait de ne pas pouvoir partir en vacances », explique-t-il.

Jérémy, accompagné de membres de sa famille ou de son cercle d’amis, profite ainsi d’un cadre paisible et bucolique qui lui permet de se détendre, durant tout un après-midi. « Le propriétaire qui nous loue le jardin nous laisse l’intégralité de l’espace, raconte Jérémy. On est complètement entre nous, dans l’intimité. Il y a des jeux pour les enfants, des toboggans, des balançoires, même un barbecue ou une plancha. C’est très agréable. »

Des vacances rapides à moindre coût

Cependant, les propriétaires qui mettent à disposition leur jardin ne le font pas gratuitement. Pour louer leur espace de verdure, ceux-ci demandent en moyenne 100 à 150 euros pour l’après-midi. Il est parfois même possible que la durée s’étende à la soirée. « On est entre 10 et 15 participants à chaque fois, ce qui fait entre 10 et 15 euros par personne. Je trouve que c’est assez abordable, estime Jérémy. C’est moins cher qu’une séance de cinéma qui ne dure qu’une heure et demie. Là, on passe tout un après-midi ensemble », précise-t-il.

Pour les propriétaires, cela peut rapidement devenir lucratif. Moyennant un après-midi de location par semaine, ils peuvent ainsi gagner environ 600 euros par mois. Bien évidemment, les locataires sont tenus de respecter les lieux : pas de casse ou de musique trop forte par exemple. Qu’il soit présent ou absent, le propriétaire permet aux loueurs de se désaltérer, de grignoter et d’emprunter ses toilettes. Samir est l’un d’entre eux : il met régulièrement son grand jardin des Yvelines en location. Mais il reste prudent. « Nous faisons toujours un état des lieux et un chèque de caution est déposé au préalable. » Après quoi, il laisse aux locataires le soin de profiter de leur après-midi. Pour l’heure, il n’a jamais eu à conserver la caution.