Se connecter S’abonner

Prix de l’énergie : remplir son poêle à granulés va coûter plus cher cet hiver

Stressés par une potentielle hausse des prix de l’énergie et en particulier des granules servant à faire fonctionner les poêles, les clients ont créé des pénuries.

prix de l'énergie
Crédit: iStock.

Les granulés de bois destinés à alimenter les chauffages bientôt introuvables et hors de prix ? C’est en tout cas ce qui se dessine, explique BFMTV qui cite en ce sens les hausses de prix spectaculaires des sacs de 15 kilos, passés de 300 euros à 600 euros voire 700 en l’espace d’un an. Une somme importante qui est doublée d’un retard de livraison des fournisseurs, en rupture de stock depuis le début de la guerre en Ukraine et de la crise énergétique et de l’inflation qui en ont découlé. Les prix de l’énergie ne sont visiblement pas prêts de redescendre.

Clients stressés par la hausse des prix de l’énergie

Afin d’éviter une hausse trop importante, les utilisateurs se sont préparés en commandant davantage et plus tôt que d’ordinaire. Propellet, l’association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois, rapporte que les producteurs français de granulés peinent à répondre à la forte demande. « Depuis des mois, nous produisons plus. Cette année, la production augmentera de 300 tonnes. Pour éviter la pénurie, la filière a baissé l’exportation de 16% et importe plus, mais à des prix qui ne cessent de grimper. Les distributeurs sont ensuite contraints d’homogénéiser les prix à la hausse et avec en plus la loi de l’offre et la demande, on en arrive à des factures deux fois plus élevées qu’elles ne l’étaient il y a un an », admet Éric Vial, délégué général de Propellet.

Si la filière est taxée de profiteuse de la crise afin d’augmenter ses gains, le délégué général de l’association de professionnels fustige cette accusation. « On entend que des producteurs de granulé et des distributeurs bloqueraient intentionnellement des volumes de granulé pour faire monter les prix. Stop! », s’insurge-t-il. Et de poursuivre : « La filière de distribution se fait malmener depuis des mois par des clients stressés, soi-disant en manque de granulé … alors que la température extérieure est de 30 à 40°C ?!?! »

Même s’il reconnait que les prix ne retrouveront probablement pas leur niveau de 2020, Eric Vial préconise aux utilisateurs de granulés de ne pas se ruer sur le peu de stocks disponibles. En somme, d’agir en toute sobriété. « En passant aux granulés, ils montent généralement leur température de 2 à 4 degrés. Une baisse de 2 degrés et un pull en plus, c’est 14% de consommation en moins. A l’année, c’est plusieurs centaines d’euros d’économisés », conseille-t-il.