Se connecter S’abonner

Télétravail : vers une généralisation dans les TPE-PME

La pandémie a laissé des stigmates et certaines entreprises, si elles accueillent de nouveau leurs salariés, leur octroient davantage de jours de télétravail.

télétravail
Crédit: iStock.

Et si le télétravail se généralisait ? L’idée semble faire son bout de chemin, au regard d’une enquête semestrielle de Bpifrance, relayée par Les Echos. Alors qu’avant la crise sanitaire, seulement 27% des TPE-PME autorisaient le travail à distance, ce chiffre a bondi de près de 20%. Il atteint désormais 46%. Mais ce n’est pas tout. Alors que la durée hebdomadaire de télétravail était de 0,75 jour par semaine en moyenne avant la crise sanitaire, il est aujourd’hui de 1,3.

Les plus grosses PME ont davantage recours au télétravail

Qui sont ces entreprises qui accordent le plus ce fonctionnement de travail ? D’abord celles qui appartiennent au secteur des services (40%). Suivent le secteur du commerce (23 %), des transports et de l’industrie (tous deux à 22 %), puis celles de la construction (16 %) et enfin du tourisme (14 %), énumèrent nos confrères. Aussi, les PME les plus grosses (50 à 100 salariés) sont celles qui proposent davantage de télétravail. En revanche, les entreprises de l’industrie sont peu nombreuses à le proposer, en raison de l’impossibilité de réaliser certaines tâches à leur domicile.

Dans l’Hexagone, c’est en Ile-de-France que les TPE-PME ont le plus recours au télétravail avec un taux de 58%. Suivent les régions Auvergne Rhône-Alpes et PACA (55 %), l’Occitanie (43 %), les Pays de la Loire et les Hauts-de-France (41 %). En revanche, c’est en Normandie que l’on y a le moins recours (28%).

Selon la co-auteure de l’étude, cette hausse significative du télétravail dans les TPE-PME s’explique « par la contrainte, en raison des risques sanitaires du Covid. » Et d’ajouter : « Puis, petit à petit, les dirigeants se sont rendu compte que cela fonctionnait avec leurs salariés. Même si les études ne sont pas encore consolidées sur le sujet, on peut dire que la productivité, aussi bonne sur site qu’en distanciel, a été le facteur qui a convaincu de nombreux dirigeants. » D’ailleurs selon une majorité de dirigeants sondés, leurs employés ont le même volume de production au bureau ou à la maison. Enfin, la pandémie a laissé des stigmates et certaines entreprises, si elles accueillent de nouveau leurs salariés, leur octroient davantage de jours de télétravail.