Se connecter S’abonner

Marché automobile : en France, les ventes restent en baisse

Selon les derniers chiffres, en France, les ventes ont encore diminué de 11,7 % sur les neuf premiers mois de l’année.

automobile
Crédit : iStock.

En France, le marché automobile attend toujours son rebond. Selon les chiffres publiés samedi 1er octobre, par la Plateforme automobile (PFA), 141.142 voitures neuves ont été immatriculées en septembre en France, indique Les Echos. Cela fait une progression de 5,46 % par rapport à septembre 2021. Les ventes, elles, diminuent encore de 11,7 % sur les neuf premiers mois de l’année, et de 32 % par rapport à la même période de 2019.

Ces derniers mois, les constructeurs connaissent encore des difficultés à fournir leurs clients. L’approvisionnement en semi-conducteurs n’est pas suffisant et ils doivent interrompre périodiquement certaines chaînes de montage. C’est notamment le cas de Renault avec ses usines de Douai et de Maubeuge en fin de semaine dernière.

« La situation restera très compliquée jusqu’à fin 2023 »

« Aujourd’hui j’ai du mal à trouver la puce basique qui fait monter et descendre la vitre. Sans elle, je ne peux pas produire la voiture », explique Luca de Meo, le directeur général de Renault, dans un entretien croisé avec son homologue de Stellantis Carlos Tavares publié dimanche par Le Parisien« La situation restera très compliquée jusqu’à fin 2023, puis se détendra ensuite, notamment parce que le marché de l’électronique grand public plonge un peu », estime de son côté le patron portugais.

Le constructeur franco-italo-américain retrouve, malgré tout, cinq de ses voitures dans le top 10 des ventes. La première place revient à la 208 (67.800 exemplaires en neuf mois, soit 6,1 % du marché à elle seule). Le groupe Renault place lui aussi cinq modèles, dont les Dacia Sandero et Duster, dans les dix premières places du classement. Les ventes de la marque française sont en baisse de 8 %, alors que Dacia affiche une hausse de +3,8 %.

Du côté des constructeurs étrangers, Volkswagen (-21,3 %) souffre toujours depuis le début du conflit en Ukraine. Même situation pour Tesla qui a vu sa production fortement perturbée par le confinement au printemps de Shanghai, où se trouve son usine la plus productive. Le site a retrouvé une bonne cadence de production, mais les capacités logistiques pour l’exportation ne suivent pas : Tesla a bouclé dans l’Hexagone un mois de septembre à +6 % seulement, soit -14 % sur l’ensemble de l’année.