Se connecter S’abonner

Entreprises : Ecowatt de RTE, une charte pour réduire sa consommation d’énergie

Face à la crise énergétique, une centaine de grandes entreprises françaises se sont engagées via une charte Ecowatt de RTE. Détails.

entreprises
Istock

Après les paroles, les actes ? Mardi 11 octobre, une centaine de grandes entreprises françaises ont signé la charte Ecowatt de RTE. Parmi les signataires, L’Oréal, la SNCF ou encore Radio France, énumère Europe 1. Ainsi, si le réseau électrique français est soumis à des tensions, le gestionnaire du réseau, RTE, alertera les entreprises au moyen du dispositif Ecowatt afin qu’ils réduisent leur consommation. Outre les plans de sobriété déjà pensés dans certaines entreprises, la charte signée autour du ministre de l’Economie Bruno Le Maire prévoit une immédiateté dans la prise de décisions.

Les entreprises ont déjà prévu des mesures concrètes

Parmi les mesures concrètes qui seront mises en place, nos confrères évoquent en premier lieu l’entreprise de la RATP. Si celle-ci est alertée par Ecowatt, le groupe s’engage à arrêter de diffuser des publicités lumineuses dans le métro. « Les gens pensent d’abord aux mille écrans numériques. Il y a d’autres panneaux qui sont des affiches mais qui sont rétroéclairés avec des ampoules. Tous les jours, ils sont éteints quand les voyageurs partent mais là, on les éteindra en journée », a expliqué Marie-Claude Dupuis, la directrice chargée du développement durable à la RATP. Pour recharger ses bus électriques, le groupe promet en outre de ne plus le faire lors des pics d’affluence. La Poste agira dans le même sens pour sa flotte de 35.000 véhicules électriques.

En cas de tension, le groupe immobilier Icade, à la tête d’environ trois millions de mètres carrés a promis de condamner l’accès à une partie de ses locaux. « On ira jusqu’à la fermeture de certains immeubles de bureaux, en proposant à nos locataires de demander à leurs collaborateurs de faire du télétravail », abonde le directeur général du groupe, Olivier Wigniolle. Carrefour, mastodonte de la grande distribution, s’est quant à lui engagé à réduire le chauffage et la lumière dans l’ensemble de ses établissements (magasins et bureaux confondus). Le groupe espère ainsi réduire sa consommation jusqu’à 10 mégawatts de puissance électrique.