Se connecter S’abonner

PME : de nouvelles aides pour juguler la crise de l’énergie

Bruno Le Maire, a également ajouté que « ce ne sera plus 2 millions d’euros pour les PME mais ça pourra aller jusqu’à 4 millions d’euros ».

PME
Isolation avec un isolant en laine de verre des murs interieurs d’une maison ecologique prefabriquee en bois et en Kit 72 Sarthe Reg Pays de la Loire Glass wool insulation Detached wood house in kit form building site Ecology and Sustained development France//GILEMICHEL_11365381/Credit:GILE MICHEL/SIPA/1803071150

Protéger les petites et moyennes entreprises (PME) coûte que coûte. Afin d’aider ces structures à faire face à la crise de l’énergie, les règles évoluent. C’est d’ailleurs ce qu’a fait savoir le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, dans une interview accordée à franceinfo, mardi 11 octobre 2022. Pour rappel, jusqu’ici, ces entreprises pouvaient bénéficier d’une réduction de leur facture énergétique, à condition que celle-ci représente 3% de leur chiffre d’affaires en 2021, explique Ouest France.

Jusqu’à 4 millions pour les PME

« Nous allons déplacer ce curseur, les 3 % ne seront plus sur 2021 mais sur les derniers mois de 2022 », a notamment déclaré Bruno Le Maire. Il a ensuite illustré son propos en évoquant la situation des artisans-boulangers et des boulangeries industrielles dont la facture équivaut à  « moins de 3 % en 2021 et 5 %, 6 %, 7 % en 2022 ». « Si votre facture d’énergie représente plus de 3 % de votre chiffre d’affaires non pas en 2021 mais fin 2022, au moment où les prix de l’énergie ont explosé, vous aurez droit à ces aides », a-t-il détaillé.

Bruno Le Maire, qui a déjà demandé que les aides soient doublées, a par la suite ajouté que « ce ne sera plus 2 millions d’euros pour les PME mais ça pourra aller jusqu’à 4 millions d’euros ». « Troisième modification très importante : il suffira que vos bénéfices soient en baisse à la fin de l’année 2022 pour que vous soyez éligibles à ces aides », a-t-il poursuivi. Le 1er novembre, un nouveau guichet unique sera mis en place.

Le mois dernier, Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef qualifiait le dispositif d’aides bénéficiant aux entreprises non protégées par bouclier énergétique mis en place pour les particuliers et la plupart des TPE, d’« usine à gaz ». À la suite de ces propos, une simplification du système mis en place avait été annoncée par le gouvernement. Sur les 3 milliards budgétés, seuls 50 millions avaient été décaissés mi-septembre.