Se connecter S’abonner

Carburants : Agnès Pannier-Runacher fustige les hausses de prix

La remontée des prix des carburants s’inscrit aussi dans un contexte mondial de hausse des prix du pétrole après la décision du cartel des pays exportateurs et leurs alliés, réunis dans l’Opep+, de baisser leur production à venir pour soutenir les cours.

carburant
iStock

Le prix des carburants flambent. Près de trois euros le litre à certaines pompes. Des tarifs qui ne sont « en aucune manière » justifiés malgré la grève chez TotalEnergies, a jugé vendredi la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, appellant les distributeurs à ne pas « profiter » de la pénurie. Si certaines augmentations des prix sont « liées au fait que nous importons depuis l’étranger » et à des coûts d’approvisionnement « supérieurs », « cela ne justifie en aucune manière les prix à la pompe de trois euros », a expliqué la ministre sur LCI.

Les prix des carburants repartent à la hausse depuis fin septembre

Les prix des carburants sont repartis à la hausse depuis fin septembre après des semaines de baisse ininterrompue. Lundi, le ministère avait fait état d’un bond de 10 centimes en moyenne du gazole en France la semaine passée, à un prix moyen de 1,8035 euro par litre. « J’en appelle aux distributeurs pour ne pas profiter de cette situation pour augmenter leurs prix et augmenter leurs marges, c’est absolument inacceptable », a ajouté Mme Pannier-Runacher, précisant que les autorités vont « continuer les contrôles ».

Des « discussions » sont par ailleurs en cours avec Total sur la reconduite de la ristourne sur le prix du carburant, a-t-elle également indiqué. La remontée des prix des carburants s’inscrit aussi dans un contexte mondial de hausse des prix du pétrole après la décision du cartel des pays exportateurs et leurs alliés, réunis dans l’Opep+, de baisser leur production à venir pour soutenir les cours.