Se connecter S’abonner

Chômage : le troisième trimestre rime avec stabilité

Au troisième trimestre 2022, le nombre de bénéficiaires du chômage (catégorie A, sans activité) est resté stable en France.

chômage
Crédit : iStock.

Bilan mitigé pour cette troisième salve annuelle de chiffres liés au chômage. Au troisième trimestre 2022, le nombre de chômeurs (catégorie A, sans activité) est resté stable en France (hors Mayotte). Il y a désormais 3,164 millions d’inscrits, un chiffre en baisse de 1.700 par rapport au deuxième trimestre, selon les chiffres communiqués par le ministère du Travail mercredi 26 octobre, et relayés par plusieurs médias.

Le chômage chez les jeunes en hausse

En un an, la baisse est plus nette : 10,9%, soit 388.800 chômeurs en moins. Si on inclut les catégories B et C de Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi au troisième trimestre est également stable (-7,1% sur un an) à 5,436 millions (-1000 personnes), selon la Direction des statistiques du ministère du Travail (Dares).

Au second trimestre, la baisse avait déjà été faible et éloignée des chiffres du premier trimestre 2022 et du dernier trimestre 2021. De plus, le nombre de demandeurs d’emploi est en hausse au troisième trimestre pour les moins de 25 ans (1,5% soit -16,1% sur un an). Pour les 25-49 ans, il reste stable (-11,1% sur un an). Chez les 50 ans et plus, il dévisse de 0,7% (-9% sur un an).

Dans le détail, de moins en moins de chômeurs le sont sur une durée d’un an ou plus (baisse relative de 2,2% au troisième trimestre, de 14,4% sur un an). Ils sont désormais 2.369 millions (catégories A, B et C), soit 46,3% des chômeurs. Aussi, les entrées à Pôle emploi se font moins nombreuses ce trimestre. Enfin, six régions de France métropolitaine ont vu leur nombre moyen de demandeurs d’emploi en catégorie A diminuer, alors que les sept autres l’ont vu augmenter. Outre-mer, hors Mayotte, la baisse est de 1,4%.