Se connecter S’abonner

Bientôt une aide financière pour pouvoir faire réparer vos objets

Pour réparer leurs objets et allonger ainsi la durée de vie de ces derniers, les Français devront attendre 2023. Explications.

réparer
Crédit: iStock.

C’est une aide financière qui aurait dû faire son apparition le 1er janvier 2022, d’après ce que prévoyait la loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire datant de février 2020. Comme l’explique l’UFC Que-choisir, jeudi 27 octobre, malgré un retard manifeste, le projet est toujours dans les tuyaux, freiné par la labellisation des réparateurs, un processus qui prend du temps. Pour réparer leurs objets et allonger ainsi la durée de vie de ces derniers, les Français devront attendre 2023.

Des réparateurs labellisés pour obtenir l’aide

Pour pouvoir obtenir ces aides, il faudra choisir des réparateurs labellisés « QualiRépar ». C’est Ecosystem, un éco-organisme à but non lucratif agréé par les pouvoirs publics pour la collecte, la dépollution et le recyclage des déchets d’équipements électriques ou électroniques (DEEE), qui a créé ce label. Pour pouvoir y prétendre, il suffit d’obtenir une attribution de la part des organismes indépendants Bureau Veritas, Afnor et SGS. Grâce à ce label, les professionnels de la réparation pourront «appartenir à un réseau d’experts qualifiés, en mesure de proposer aux consommateurs le très attendu bonus réparation », précise Ecosystem.

D’après l’association de consommateurs, pour pouvoir couvrir tout le territoire, ce n’est pas une mince affaire. En 2023, il devrait y avoir 600 à 700 réparateurs labellisés. D’après le décret publié le 31 décembre 2021 au Journal officiel, la réparation sera remboursée avec un plafond de réparation maximal de 10% du coût total de celle-ci, alors qu’il en était initialement envisagé 20%. En moyenne, il faut débourser 129 € pour une réparation, soit quelques dizaines d’euros en moins sur la note dans le cas de réparations onéreuses.

Enfin, les ambitions ont été revues à la baisse. Alors que l’Ademe plaidait pour une enveloppe annuelle croissante de 203 millions d’euros en 2022 à 259 millions d’euros en 2027, le financement du fonds devrait atteindre 410 millions d’euros entre 2022 et 2027.