Se connecter S’abonner

Autoroutes : payer sans passer de barrière, bientôt une généralité ?

Vendredi 4 novembre, des trajets en « flux-libre » seront inaugurés par les automobilistes roulant sur un tronçon de l’A79 entre Montmarault (Allier) et Digoin (Saône-et-Loire)

autoroutes
Crédit: iStock.

Payer sans s’arrêter sur les autoroutes payantes. Comme de nombreux pays l’ont déjà imaginé, la France adopte ce nouveau système à son tour. Vendredi 4 novembre, des trajets en « flux-libre » seront inaugurés par les automobilistes roulant sur un tronçon de l’A79 entre Montmarault (Allier) et Digoin (Saône-et-Loire), explique France bleu, jeudi 3 novembre. L’ambition de cette nouveauté : éviter les bouchons, économiser du carburant et réduire les émissions de CO2. Pour remplacer les barrières de péage, de grands portiques. Le système de contrôle se fera au moyen de caméras et de capteurs qui identifieront le propriétaire du véhicule grâce à sa plaque d’immatriculation. 

Des autoroutes qui se construiront sur ce modèle

Pour payer, il y aura plusieurs options. D’abord, en utilisant le badge de télépéage qui existe déjà, ou en se rendant sur le site internet de la nouvelle autoroute. Plus précisément, les clients pourront enregistrer leurs coordonnées bancaires ou payer lors de chaque trajet. Mais il sera également possible de régler directement sur les bornes installées en bord de route, en carte ou en espèces. Attention à ne pas dépasser le délai de 72 heures pour payer, sous peine d’une amende de 90 euros. Si elle n’est pas réglée dans les 60 jours, celle-ci pourra d’ailleurs atteindre 375 euros.

Depuis 2019, la Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France (Sanef) expérimentait déjà le « flux libre » sur l’échangeur de Boulay (Moselle), sur l’autoroute A4, rappellent nos confrères. Selon son directeur général Arnaud Quemard, malgré quelques incidents au début, « le système a démontré sa fiabilité et les clients se sont familiarisés avec ce nouveau système de paiement ». Progressivement, des autoroutes comme l’A40 vont également passer sur ce modèle. La future A 69 qui reliera Toulouse à Castres sera imaginée ainsi, comme toutes les autoroutes qui se construiront, selon l’ambition gouvernementale d’y développer le numérique.