Se connecter S’abonner

Bois de chauffage : des pénuries à l’approche de l’hiver

Si vous habitez en Lozère, dans l’Aube ou dans l’Eure, vous aurez probablement du mal à vous procurer du bois de chauffage, des granulés ou des pellets.

crise énergétique
This split firewood is used to heat a farm house and the farm’s greenhouses. John Nordell / GettyImages

Dans certains départements, il sera plus difficile de se chauffer que dans d’autres. C’est ce que révèle une étude menée par le magazine des énergies renouvelables HelioTherma, qui s’est penché sur la question après avoir constaté que la situation était préoccupante pour de nombreux Français. Outre les problèmes qu’ils rencontrent en lien avec la crise énergétique, l’accessibilité au bois de chauffage pourrait s’ajouter à la liste de leurs tracas.

Tensions sur le bois de chauffage dans l’Aube et dans l’Eure

En étudiant 96 départements français en prévision de l’hiver 2022/2023, le magazine a fait des constats étonnants. « Notre étude montre que l’on ne se chauffe pas partout pareil sur le territoire français ! Au-delà des prix, il y a de vraies disparités concernant les tensions et les équipements qui varient beaucoup selon la zone d’habitation », explique Pierre Giraud, le fondateur d’HelioTherma. Ainsi, si vous habitez en Lozère, dans l’Aube ou dans l’Eure, vous aurez probablement du mal à vous procurer du bois, des granulés et des pellets pour vous chauffer. En revanche, si vous habitez en Corse, à Paris ou dans les Alpes-Maritimes, vous ne devriez pas avoir trop de mal à en acheter.

Aussi, cette étude révèle qu’il est plus commun de se chauffer au bois dans les zones rurales que dans les zones urbaines. Mais la crise énergétique a rebattu les cartes et les Français sont nombreux à se tourner vers cette solution. Et au regard de la demande, le marché a été plutôt chamboulé. En moyenne, la stère a augmenté de 25%. Elle coûte désormais 80 euros en moyenne en zone rurale, 120 euros en zone urbaine. La palette de pellets ou de granulés a, elle, augmenté de 45%, passant à 600 euros en moyenne dans l’Hexagone, sans compter les livraisons.