Se connecter S’abonner

Transports : le prix des billets d’avion va de nouveau augmenter

Face à la crise énergétique, le secteur des transports doit s’adapter. Après la SNCF, c’est aux compagnies aériennes de répercuter leurs hausses de coûts.

transports
Crédit: iStock.

Augmentations en vue. Quelques jours après l’annonce de la SNCF, qui a indiqué gonfler, de 5% en moyenne, les tarifs de ses billets de TGV à compter de 2023, les compagnies aériennes devraient en faire de même. Et ce, malgré une hausse déjà constatée de près de 19 % (pour les vols partant de France), sur un an, par la Direction générale de l’aviation civile. Depuis le début de l’année, en cumulé, l’augmentation des prix est de 14,2% sur les vols internes et de 16,7% entre l’Hexagone et les outre-mer. Sur le réseau international moyen-courrier, le pourcentage grimpe même à 24,3%, précise franceinfo.

Les transports aériens fragilisés par la crise énergétique

« On est obligés, on n’a pas le choix », se justifie le patron des compagnies Air Caraïbes et French Bee, Marc Rochet, portant la voix des membres de la Fédération nationale de l’aviation et de ses métiers (Fnam) lors d’une conférence de presse de l’organisation. « On subit une inflation générale sur les coûts salariaux (…) ça pèse lourd », a-t-il ajouté, racontant les coûts supplémentaires imputés par la fermeture de l’espace aérien russe sur les liaisons vers l’Asie. Autrement dit, « il faut s’attendre à de nouvelles hausses tarifaires pour répercuter simplement et de manière mécanique ces hausses de coûts que nous subissons », a averti Marc Rochet.

Après deux ans de pandémie, les compagnies aériennes qui ont vidé la caisse pour continuer d’exister sont désormais confrontées à la crise énergétique, avec un « pétrole qui a pris environ 50 % en un an », a commenté Marc Rochet. Pourtant, ce poste équivaut à environ un quart des coûts de revient des transports aériens. Et c’était sans compter sur l’augmentation du dollar, assez prégnante dans ce secteur où 40% des dépenses sont effectuées dans cette devise (pétrole, pièces de rechange à base d’acier et de titane, matières premières dont le prix a flambé).