Se connecter S’abonner

Transports parisiens : il n’y a pas que le pass Navigo qui va augmenter

Circuler sur le réseau de transports parisiens coûtera plus cher aux usagers d’IDFM à compter du 1er janvier 2023. Explications.

transports parisiens

Mauvaise nouvelle pour les Franciliens, mais aussi pour les utilisateurs des transports parisiens. Alors que se profilait une hausse du prix du pass Navigo, deux options étaient sur la table. C’est finalement la plus coûteuse pour les usagers qui a été retenue : à compter du 1er janvier 2023, le ticket de métro vendu à l’unité doit connaître une hausse de son tarif et passera ainsi à 90 euros mensuels, contre 75,20 euros actuellement. La décision devrait être définitivement actée le 7 décembre prochain, lors du conseil d’administration d’Île-de-France Mobilités (IDFM), précise BFMTV. Grâce à cette augmentation, l’établissement compte engranger 440 millions d’euros de recettes supplémentaires.

Le prix des transports parisiens victime d’une augmentation de la masse salariale ?

Et comme une nouvelle n’arrive jamais seule, le prix du ticket de métro devrait passer à 2,30 euros, contre 1,90 actuellement, à compter du 1er janvier 2023. Nos confrères ont pu consulter une délibération d’IDFM qui indique que la hausse sera présentée le 7 décembre prochain en Conseil d’administration. De plus, le carnet de 10 tickets devrait également coûter plus cher : au lieu de 14,90 euros actuellement, il devrait passer à 17,90 euros sur un support dématérialisé. Sur un support papier, il devrait atteindre 20,30 euros, contre 16,90 euros actuellement.

« On n’a pas la main sur 50% des recettes », expliquait un proche du dossier à nos confrères. Ces recettes correspondent à une taxe payée par les entreprises franciliennes de plus de 11 salariés, le versement mobilité. « Les collectivités et les usagers vont faire un effort », poursuivait cette source. Et de déplorer qu’en dépit de leur exonération de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), celles-ci n’agissent pas davantage. « Ça représenterait moins de 10 % de ce qu’ils vont économiser. »

Dans le même temps, selon les mêmes documents, les recettes du versement mobilité devraient augmenter de 468 millions d’euros en raison de l’augmentation de la masse salariale d’environ 5 % sur la région. Du côté de l’entourage de Valérie Pécresse, la présidente de la Région, on rejette la faute de la probable hausse sur le gouvernement. Seule lumière au tableau, les bénéficiaires des forfaits Imagine’R ne verront pas leurs mensualités augmenter avant le 1er septembre 2023.