Se connecter S’abonner

Télétravail : vers un inversement de la tendance ?

Alors que le télétravail s’est fortement développé depuis la pandémie de Covid-19, les offres proposant cette formule n’augmentent plus.

télétravail hybride
Crédit: iStock.

Coup d’arrêt pour le télétravail ? Après avoir été popularisées durant la crise sanitaire liée au Covid-19, les offres permettant aux salariés de travailler en distanciel diminuent sur LinkedIn, d’après le baromètre de l’emploi réalisé par la plateforme et publié lundi 28 novembre 2022, rapporte Ouest France. En octobre 2022, la part des offres publiées sur LinkedIn offrant cette possibilité peinait à atteindre 6% (5,97%), alors qu’elle était de 9,8% en avril de la même année.

L’Espagne propose 18,4% d’offres en télétravail

Pour établir ces statistiques, le réseau social a pris en compte les recruteurs « qui ont coché la case télétravail ou travail hybride ou qui le mentionnent dans leur annonce », a expliqué Tiffany Blandin, responsable data chez LinkedIn Actualités au Parisien. « Les employeurs français sont moins flexibles sur le sujet qu’il y a quelques mois », a-t-elle analysé.

Sur les autres plateformes, les chiffres ne sont pas communiqués. Ainsi, impossible de déterminer si la tendance est la même chez Hellowork ou Pôle emploi. En revanche, les données relatives au moteur de recherche Indeed, consultées par nos confrères, confirment cette stagnation, même si les offres mentionnant le télétravail ont dépassé les 6% à la rentrée.

Dans d’autres pays, le constat n’est pas le même. Au Royaume-Uni, par exemple, la part d’annonces mentionnant le travail à distance atteint 10%, selon LinkedIn. « En Europe, la France se classe en neuvième position sur les douze pays que nous avons étudiés, loin derrière l’Espagne (18,4 % des offres) ou l’Allemagne (9,4 %) », synthétise Tiffany Blandin.