Se connecter S’abonner

Apprentissage : la prime à l’embauche réévaluée en 2023

En revanche, rien n’a encore été tranché au sujet de la contribution supplémentaire à l’apprentissage que doivent payer les entreprises de plus de 250 employés qui emploient moins de 5 % d’alternants.

alternance
Crédit: iStock.

La prime d’embauche exceptionnelle d’alternant en apprentissage ou en contrat de professionnalisation, c’est bientôt terminé. Enfin presque. Car cette mesure qui datait de l’été 2020 va être remplacée dès le 1er janvier 2023, par une aide de droit commun. Celle-ci sera d’un montant de 6.000 euros, peu importe les effectifs de l’entreprise, le diplôme poursuivi ou l’âge du jeune. Comme le rappellent Les Echos, le dispositif actuel prévoyait une enveloppe de 5.000 euros pour un mineur ou de 8.000 euros pour un majeur.

Le montant de l’aide, au-delà de sa simplicité, va redonner la primauté aux premiers niveaux de qualification. Le nombre de nouveaux contrats d’apprentissage a bondi depuis la réforme de 2018, qui a facilité le système. En 2021, il est passé de 300.0000 à 730.000. Selon le ministre du Travail, Olivier Dussopt, la barre des 800.000 sera franchie cette année. Mais ce sont davantage les diplômes du supérieur qui ont porté cet engouement. Toutefois, les niveaux bac et infra bac se sont relancés, après avoir reculé lorsque les Régions étaient aux manettes de l’apprentissage.

Un montant qui reste incitatif pour soutenir l’apprentissage

Avec cette prime, le Gouvernement souhaite agir à trois niveaux. D’abord il aide davantage les premiers niveaux de qualification, avec 1.000 euros supplémentaires. Il freine l’attrait pour les diplômes BTS ou au-delà en baissant de 2.000 euros l’enveloppe des majeurs. Ensuite, il allège la note pour les finances publiques. « Le montant actuel de la prime n’était pas soutenable », a admis le ministre du Travail, qui considère le nouveau montant comme « très incitatif pour les apprentis majeurs et qui le devient plus pour les apprentis mineurs ».

Petite nouveauté, la prime de 6.000 euros sera versée pour la première année d’exécution du contrat, car elle devient une aide de droit commun unique. Les deuxième et troisième années ne recevront plus rien, comme c’était le cas actuellement (2.000 et 1.200 euros respectivement). En revanche, rien n’a encore été tranché au sujet de la contribution supplémentaire à l’apprentissage que doivent payer les entreprises de plus 250 employés qui emploient moins de 5 % d’alternants.